• Arvieux | Cervière|Brunissard
La porte d'entrée grandiose sur le Queyras, un panorama unique sur la chaîne des Ecrins, une ascension gravie régulièrement par plusieurs courses mythiques.

Le Col de l'Izoard, situé à 2361 m d'altitude sur le territoire de la commune d'Arvieux, se trouve à proximité du Pic de Rochebrune (3308m) et sous le Pic Ouest de Cote Belle (2854m). Il est l'une des porte d'entrée dans la vallée et le Parc Naturel Régional du Queyras, et marque la séparation entre Briançonnais et Queyras. Il a acquis sa notoriété du Tour de France, mais pas que, et il est inscrit à la Route des Grandes Alpes.

 

 

Un col fermé pendant l'hiver

La route du col D902 est fermée à la circulation dès les premières neige (fin octobre). Il est alors réservé aux fondeurs et passionnés de rando en raquette ou ski de randonnée.

Elle est rouverte à la circulation au printemps (mi-mai), donnant le feu vert aux cyclistes, motards et voitures et permettant aux queyrassins de gagner quelques minutes pour se rendre à Briançon (au lieu de faire un détour par le bas, à savoir par Guillestre)

 

Historique de construction de la route du col Izoard

Le premier tracé de la route daterait de l'époque de Vauban : elle apparaît en 1710 sur les cartes de l'ingénieur ordinaire du roi (mais qui finit maréchal) La Blottière, collaborateur de Vauban, qui réalisa étude approfondie des massifs alpins du Dauphiné, de la Savoie et du Piémont et les premières cartes détaillées (au 1/72.000e)

La route du Col Izoard a été ensuite rendue carrossable entre 1893 et 1897 par les troupes conduites par le Général Baron Berge (Bataillons de Chasseurs Alpins, Régiments d'infanterie Alpine, régiment du Génie notamment de Chateau-Queyras). Le Général Baron Berge a également été à l'origine de la route du Sommet Bucher.

C'était donc d'abord une route militaire stratégique, facilitant le mouvement des troupes pour protéger la frontière franco-italienne. La priorité était de rendre carrossable les anciens chemins d'alpage, afin que les troupes puissent rapidement passer d'une vallée à l'autre.

Une stèle, érigée le 12 Août 1934, a été érigée en haut du Col d'Izoard, qui porte l'inscription suivante :

" Cette stèle a été érigée pour commémorer l'oeuvre du Général Baron Berge et des troupes alpines, qui, en construisant les routes stratégiques du Sommet Bucher, des Cols d'Izoard, de Vars et de la Cayolle, ont permis au Touring Club de France, de concevoir le projet de la "Routes des Alpes", et de le réaliser grâce au concours des administrations des Ponts et Chaussées, du service Vicinal, et de la Compagnie Paris-Lyon-Méditerrranée."

"Unité Militaires ayant pris part à la construction des routes stratégiques du Sommet Bucher, des Cols d'Izoard, de Vars et de la Cayolle :

  • 12ième, 14ième, 23ième, 28ieme et 30ième Bataillons de Chasseurs Alpins
  • 157ième et 159ième Régiment d'Infanterie Alpine
  • 4ième Régiment du Génie "

 

Dénivelés et pentes du Col Izoard

La montée de l'Izoard peut bien naturellement se faire dans les 2 sens :

  • versant Nord : depuis Briançon, via Cervières et le Laus, en passant devant le Refuge Napoléon de l'Izoard,
  • versant Sud depuis Guillestre via les Gorges du Guil, La Maison du Roy, Arvieux et Brunissard.

L'ascension versant Sud est la plus connue, mais le versant Nord offre également de beaux dénivelés aux passionnés de la petite reine :

  • Versant Nord du col de l'Izoard (sens Briançon->Guillestre)

    • 19,6km d'ascension,
    • 1185m de dénivelé,
    • avec une pente moyenne de 5,7%, avec un maximum de 9% (Le Laus).
  • Versant Sud du col de l'Izoard (sens Guillestre->Briançon)

    • 31,7 km d'ascension,
    • 1440m de dénivelé,
    • avec une pente moyenne de 4,5%,  avec un maximum de 11% dans le célèbre mur de Brunissard (Arvieux) ou de 8% à la Chalp d'Arvieux

Un col emprunté par les plus grandes courses cyclistes, et les triathlons

Le Col mythique de l'Izoard est emprunté chaque année par au moins une course célèbre : le Triathlon Embrun Man, le Tour de France, le Critérium du Dauphiné Libéré,le Tour d'Italie (Giro), la Serre-Che Luc Alphand. Au classement des cols Tour de France, L'Izoard est un col Hors Catégorie.

La légende du Col Izoard est intimement liée à celle de la Casse Déserte.

  • « C’est le privilège de l’Izoard de distinguer le champion. » (Jacques Goddet, journaliste sportif, directeur de l'Auto puis créateur de l'Equipe, directeur du Tour de France)
  • "le Tour se gagne à Briançon avant de se gagner à Paris", Raphaël Geminiani (coureur puis directeur sportif notamment de Jacques Anquetil)

Ces maximes se vérifieront à de nombreuses reprises, plusieurs champions firent leurs légendes au passage du Col, en lançant de belles attaques :

  • Gino Bartali en 1938 passe le col en tête, s'empare du maillot jaune et gagne l'étape avec 17 minutes d'avance sur le second.
  • Gino Bartali repassera en tête 10 ans plus tard en 1948, reprenant près de vingt minutes au maillot jaune Louison Bobet et précipitant le naufrage d’un certain... Jean Robic, qui lui l'avait passé en tête en 1947
  • Coppi
    • sur le Tour d'Italie 1949 Etape Cuneo – Pinerolo, il fera sensation dans l'Izoard : une échappée solitaire solitaire de 170 kilomètres, Bartali relegué derrière à quatorze minutes
    • sur le Tour de France 1949, quelques semaines plus tard : il passe le col en premier mais laisse l'étape à Gino Bartali à Briançon le jour de ses 35 ans
    • il gagnera la même année le Giro Tour d'Italie et le Tour de France
    • mais aussi 1951,
  • Bobbet (1950, 1953 et 1954) : en 1953, il gagne plus de 11mn trente et passe de la 3ieme à la 1er place du classement, il remportera le Tour de France
  • Mais aussi Eddy Merckx (1972), Greg Lemond (1989) ou encore Lance Armstrong (2000, 2003).
    • Eddy Merckx passera en tête en 1972 après s'être débarrassé de Cyrille Guimard
    • Bernard Thévenet prendra 3 mn à Eddy Merckx en 1975, et s'enparera du Maillot Jaune à l'Izoard
    • Greg Lemond re-prendra 13 secondes à Laurent Fignon dans la descente de l'Izoard en 1989
    • Andy Schleck prend la tête de l'étape 18 du Tour de France 2011, et gagnera l'étape avec une sévère avance

Bernard Thévenet sera le dernier français à avoir franchi le col en tête,c'était en 1975 ! Quand à eux, Bobet et Coppi bénéficient d'une stèle à la Casse Déserte.

Le Col d'Izoard gagnera ainsi image de juge de paix du Tour de France : le maillot jaune se gagne souvent sur ses pentes !

 

Les dates de passage des principales courses au Col Izoard

  • Giro : plus de 10 passages

    • 1949 > étape Cuneo - Pinerolo (qui passe successivement par le Col de Larche, de Vars, d'Izoard, de Montgenèvre et la montée finale sur Sestriere) : Fausto Coppi passe en tête mais laisse l'étape à son grand rival Gino Bartali car c'était son anniversaire ! Beau cadeau. Il se rattrapera dès le lendemain, et remportera le Giro (et le Tour de France cette même année)

    • 1964, 1982, 1994, 1995, 2000 notamment

    • 2007 > passage du 90ieme Tour d'Italie -  12ieme étape Scalenghe - Briançon (France), 163 km

  • Course (unique) Monaco-Paris en 1946 : le petit Tour de France, qui remplaça pendant 1 an le Tour de France qui ne pouvait être organisé après-guerre

  • Tour de France : plus de 30 passages

    • inscrit pour la première fois au Tour de France en 1922, le premier coureur à passer en haut du col est Philippe Thys (triple vainqueur du Tour en 1913, 1914 et 1920)

    • beaucoup de courses entre les années 20 et 50

      • 6 passages dans les années 20

      • 4 dans les années 30

      • 3 dans les années 40 (marquées par la guerre)

      • 6 passages dans les années 50,

      • 3 dans les années 60,

    • 4 dans les années 70, 2 dans les années 80,

    • un seul passage dans les années 90, en 1993 -  Claudio Chiappucci passe en tête au sommet

    • 2 dans les années 2000

    • 2011, 2014

  • Embrun Man : depuis 1990, l'épreuve a inscrit le Col Izoard et est devenue de ce fait un IronMan : triathlon très longue distance mondialement reconnu

  • Criterium Dauphiné : nombreux passages, notamment 2006, 2009

 

Les passionnés de cyclisme et des grands cols des Alpes aimeront aussi enchaîner sur le Col Agnel, quelques kilomètres plus loins dans le Queyras ! 

Une route inscrite à la Route des Grandes Alpes

Le Col Izoard est inscrit depuis le début à l'itinéraire de traversée des Alpes : la route des Grandes Alpes.

Comme le rappelle la stèle, le Col Izoard est intimement lié à la PLM, le Touring Club de France et aux balbutiements du tourisme en France.

Voir à ce sujet notre article sur la Route des Grandes Alpes. Le passage par l'Izoard est apprécié des motards et camping cars, qui profitent de l'itinéraire de cette grande route des Alpes.

 

La drôle histoire du Musée du Tour de France et du cyclotourisme de l'Izoard

L'idée d'un musée à la gloire du cyclisme, dans ce haut lieu de la grande boucle, a germé dans la tête de Philippe Lamour (maire de Ceillac, premier président du Parc, de la GTA, etc.) encore lui, et de Roger Guion, propriétaire du Refuge Napoléon de l'Izoard. Quelle vision !

La musée, inauguré en 1989, rassemblait de juin à septembre tout ce qui fait la gloire de ce haut col du Tour de France :

  • photos et rétrospectives
  • vélos anciens
  • deux maillots jaunes (dont l'un ayant appartenu à l’ancien champion Louison Bobet).

Il sera malheureusement fermé 14 ans plus tard en 2003, faute de moyens côté Parc du Queyras. Un point d'information a certes pris le relais, mais il sera lui aussi fermé en 2009. Triste !

Pourtant ce haut lieu s'y prette bien : de nombreuses courses y passent, de nombreux exploits ou retournements de course s'y sont passé. On imagine bien une terrasse avec vitre pour se proteger du vent, afin de profiter plus longuement de l'ambiance du col.

En 2015, un projet est actuellement en cours afin de le rouvrir dans les années qui viennent (projet commun Conseil Départemental, Parc, OT Queyras), et ceci dans le cadre de la mise en valeur des grands Cols des Hautes-Alpes.

 

L'un des plus beaux panorama des Alpes

Du haut du Col, vous aurez une belle vue sur les montagnes environnantes :

  • le Queyras
  • le massif des Ecrins et le Pelvoux
  • les Alpes Suisses et la Savoie (Mont-Blanc)

Ce panorama a été même photographié par Robert Doisneau en 1953, pour une publicité pour la Simca Aronde.

 

Bref, un grand col cycliste traversées par les plus grandes course (Tour de France, Giro, EmbrunMan, Critérium du Dauphiné Libéré,etc.), un lieu de départ de nombreuses randonnées et un merveilleux point d'observation des Alpes françaises. Indéniablement un grand site d'Arvieux, ce n'est pas pour rien qu'il est situé sur l'itinéraire de la Route des Grandes Alpes !

Marc DESROUSSEAUX
Membre depuis : 11/07/2014
Ristolas France

Carte d'Accès