Le point de passage entre Hautes-Alpes et Alpes de Haute-Provence/Ubaye

Voici un grand col des Hautes-Alpes qui permet de rejoindre l'Ubaye et les Alpes de Haute-Procence. Un lieu historique à plusieurs titres, et au haut lieu du cyclotourisme de la Route des Grandes Alpes.

 

 

La géographie du Col de Vars

Le col est situé administrativement sur la territoire de la commune de Saint-Paul sur Ubaye. Il est entouré par la Pointe de l'Eyssina (2837m) et la tête de Paneyron (2785m), il se situe entre les massifs du Parpaillon et le massif du Val d'Escreins. Le torrent de Chagne, affluent du Guil, prend sa source juste en dessous du Col.

Le col de Vars, tout comme la vallée de Vars, sont classés au patrimoine des Hautes-Alpes par arrêté du 31 Décembre 1946.

Sous le col,vous trouverez côté Hautes-Alpes le Refuge Napoléon, et côté Ubaye la chapelle Sainte Marie Madeleine.

Il est ouvert à la circulation toute l'année, mais lors des chutes de neige (entre décembre et avril), il n'est pas rare qu'il soit fermé temporairement, le temps que les déneigeurs passent (côté Ubaye, les chutes de neige peuvent être très conséquentes et côté Vars les congères sont souvent de la partie).
C'est aussi au Col qu'est tourné la scène finale du film Les Fugitifs avec Gérard Depardieu et Pierre Richard.

 

Le Col de Vars : un haut lieu historique

Le Col est Vars, situé à 2108m, est un point de passage historique entre France et Italie, aujourd'hui entre Hautes-Alpes et Haute-Ubaye (Barcelonnette)

  • Au Xième siècle les Sarrasins sont chassés des Hautes-Alpes et passent notamment par ce col.
  • Au XIV ième siècle le col était protégé à Saint-Marcellin par un Château-Fort delphinal destiné à défendre le passage, il fut détruit sur ordre de l'archevêque d'Embrun en 1577, afin qu'il ne puisse pas être utilisé par les troupes protestants de Lesdiguières. Il ne subsiste que des ruines de la tour ronde et de l'enceinte et deux fermes.
  • Au XVI ième siècle, les troupes de François 1er passe le col  en Juillet 1515 pour aller combattre les Italiens et les Suisses à Marignan.70000 fantassins des troupes royales et 25 000 chevaux passent à Vars
  • Le 26 juilllet 1692, le Duc de Savoie et ses alliés allemands et espagnols repasse par le col et ses armées détruisent et pillent les villages. Une avant-garde de  500 dragons et de 4000  hommes d'infanterie, parmi lesquels un régiment composé de réfugiés Réformés, une armée de plus de 25000 hommes. Les 80 habitants restant à Vars se cachent dans la forêt au pied de l’Eyssina, qu'on appelle depuis la forêt des Escondus (« les cachés »). Les troupes du Duc de Savoie assiègent Embrun, incendient l'Abbaye de Boscodon, les villages de Savines, Chorges et la ville Gap avant de repasser le Col de Vars le 21 septembre, en pillant et incendiant tous les villages. Louis XIV demande à Vauban la construction de Mont-Dauphin pour protéger la vallée, dont les travaux commencèrent la même année. Le Château de Vars voit défiler les troupes qui gardent le Col ou s'en vont combattre

 

La petite histoire de la construction de la route du Col de Vars et du Refuge Napoléon

En dessous du Col se trouve le Refuge Napoléon dont la construction a commencé en 1857 (vote par le Conseil Général en 1956) et qui a ouvert en 1858. Il s'agissait d'utiliser le leg de Napoléon 1er aux villes et campagnes ayant souffert d'invasions/combats. Napoléon III organisa l'utilisation de ces fonds, et dans les Hautes-Alpes le conseil général décida de construire de 8 refuges sur les principaux cols du département pour y accueillir « les malheureux surpris par la tourmente, ou arrêtés par les avalanches ». Finalement seuls 6 refuges furent édifiés ( Izoard, Agnel, Vars, Lacroix, Noyer et Manse), aujourd'hui il ne subsiste que quatre d'entre eux (Vars, du Noyer, de Manse et d’Izoard). Nous recommandons de vous attardez aux tables du refuge, afin de contempler le paysage (il se situe à proximité d'un petit lac/étang).

Le col a été ouvert pour les besoins militaires entre 1891 et 1893 par les troupes du Général Baron Berge. Il a été rendu carrossable en 1898. Il a été doublé par le tunnel du Parpaillon situé à 2700 mètres d'altitude plus à l'Ouest. La stèle du sommet du Col porte les inscriptions suivantes : "Pro Patria 1891 Le Général Baron Berge Général de Lyon - Le 5ieme Groupe Alpin Compagnie de Nadaillac restaure la route du Col - 30ième Bataillon de Chasseurs / 17ième Bataillon Alpin /Division du 4ieme Génie"

 

Les grandes courses cyclistes aiment passer au col de Vars

Au 20ième siècle, le Col de Vars est emprunté par les plus grandes courses : le Tour de France à plus de 30 reprises (la première fois en 1922), notamment via triptique Col de Larche/Col de Vars/Col d'Izoard pour une arrivée à Briançon, ainsi que par le Giro.

Son profil est le suivant :

  • côté Guillestre (versand Nord) : Distance de 18,8km, D+ 1096 m, Pente moyenne : 6%, Pente maxi de 8,5% sur 3,3 km et 500 m
  • côté Jausier (versand Sud) : Distance de 22 km, D+ 893 m, Pente moyenne : 4%, Pente maxi de 12,5% sur 300 m

Le Col de Vars est un point de passage de la Route des Grandes Alpes, et est inscrit à la liste des cols comptant pour le Brevet cyclotouriste des 7 Cols de l'Ubaye.

 

Les randonnées accessibles depuis le Col de Vars

Sous le col, il s'agit d'alpages verdoyant. Des sentiers partent de Vars les Claux pour rejoindre le Col. Depuis le Col, il est possible de réaliser les randonnées suivantes :

  • Tête de Paneyron (2785m)
  • Pointe de l’Eyssina (2837m
  • Col et Lac du Crachet
  • Lac de Lalatcha
  • Col de Serenne et Lac de l'Etoile
  • La Mortice

Tous les commentaires (0)

 
Résumé
Global
Personne n'a encore laissé de commentaires ici. Lancez-vous !
Marc DESROUSSEAUX
Membre depuis : 11/07/2014
Ristolas France

Carte d'Accès