• Ceillac | Vallon de l'Adoux
Un haut-lieu de pèlerinage Ubaye/Queyras, au pied des pics de la Font Sancte.

Depuis le milieu du XVIIIème siècle, les paroissiens de Ceillac (Queyras) et de Maurin (Ubaye), célèbrent la St Anne le 26 Juillet à la petite chapelle Sainte-Anne, qui surplombe le lac du même nom aux eaux turquoises, à 2415 mètres d'altitude.

 

La petite histoire de la Chapelle Sainte-Anne - la fondation de la Chapelle

Une ancienne légende relate la fondation de la chapelle :

Il y a bien long-temps, deux petits bergers qui gardaient le troupeau avec leurs parents dans les alpages de l’Adoux, firent avec quelques branchages un petit radeau.

Par jeu, ils se mirent à naviguer sur le lac. Au début, ils avancèrent vite, s’aidant de leurs mains en guise de rame, mais arrivés au milieu, les forces leur manquèrent. Ils avaient beau faire, ils restaient là, immobiles, et la rive paraissait si lointaine...

Ils n’osaient pas s’agiter trop car leur embarcation paraissait tout à coup bien fragile et l’eau était si profonde, si noire, si froide au milieu du lac.

Les parents, inquiets de leur absence, puis affolés par leurs cris et leurs larmes se précipitèrent sur les lieux. Ne sachant pas nager, ils couraient autour du lac, essayant par eurs conseils de calmer et de guider les enfants qui,  désespérément restaient au milieu de l’eau.

Alors, dans un geste de foi, profonde, en larmes, à genoux, ils implorèrent Sainte-Anne faisant le vœu de fonder un oratoire à elle dédiée si les enfants étaient sauvés.

Une bise légère se mit à souffler, qui doucement ramena le radeau et ses petits passagers vers la rive où se dresse maintenant la chapelle.

La Chapelle a donc été érigée en l'honneur de Sainte-Anne qui permit de sauver deux enfants de la vallée.

 

Le Premier Pélerinage à la Chapelle Sainte-Anne

La première indication de pèlerinage date du 9 juillet 1699.

« Sommes allés en procession au lac de la Doux [ancien nom du lac Ste-Anne] à cause de la sécheresse et avons apporté du pain blanc avec du vin de M. Chabrand »

En 1751, il est fait mention pour la première fois de la fête de Sainte-Anne. Le lac et la chapelle sont connus sous le vocable de La Doux (mot d’origine gallo-romaine qui désigne une source).

Sainte-Anne est implorée pour conjurer la pluie, la sécheresse et autres calamités agricoles, et surtout remercier Ste Anne d'avoir sauvé les des enfants coincés sur un radeau de fortune au milieu du lac.

 

Les rénovations successives de la Chapelle Sainte-Anne

L'association "Les Amis de Ceillac" (association de protection/entretien du patrimoine de Ceillac) nous donne sur un panneau situé sous le auvent quelques rappels historiques, agrémenté de photos noir et blanc des différentes rénovations :

  • L’avalanche monstreuse de l’hiver 1918-1919 qui descendie de la Font Sancte et détruisit la chapelle avec son auvent, à l'exception d'un angle de mur d'environ 1,5m qui protégeait la statue de Saint-Anne. Légèrement endommagée, elle fut restaurée à Saint-Véran et fut ensuite conservée dans une niche de l'Eglise Saint-Sébastien de Ceillac
  • Elle est reconstruite en 1920. La bénédiction de la nouvelle chapelle a lieu le 26 juillet 1921.
  • Elle a été restaurée en 2003 notamment grâce aux dons de Logis de France (le projet a reçu le prix « Logis et Patrimoine 2002 ».

 

Le Pélérinage annuel de la Sainte-Anne : le 26 Juillet

Chaque année le 26 Juillet, jour de la Ste Anne, est organisé par le diocèse de Gap et celui de Digne, pour vénérer la mère de Marie et implorer la pluie.

Ce pélerinage prend la forme d'un rencontre de deux processions, qui montent avec des haltes de chants et méditations à la « La Vierge Marie, fille de sainte Anne et Mère de Dieu », « Marie, fille de sainte Anne et notre Mère ».

Le pèlerinage regroupe les gens du pays - Queyras, Guillestrois, résidents ou vacanciers et ceux de l'Ubaye, via en fait deux processions, qui se regroupent devant la Chapelle, après l'embrassement de banières :

  • une procession qui monte depuis Ceillac (depuis Chaurionde en passant devant la Chapelle du Mélèzet)
  • une procession qui monte depuis l'Ubaye (village de Maurin) via le Col Girardin

Les deux processions se retrouvent à la Chapelle pour une messe vers 11h puis un pique-nique (chaque famille ayant préparé ses Beignets de la Sainte-Anne et apporté un peu de vin tiré des vignes de Guillestre). Après le repas, des jeux traditionnels sont organisés pour les petits et les grands, avant que chacun ne rejoigne sa vallée. Les Ceillaquins se retrouveront ensuite à l'Eglise du village.

En 1989, le Cardinal De Courtray, Primat des Gaules, a présidé le pèlerinage de Ste Anne.

A noter également la messe du 12 juillet, célébrée au col du « Pas du Curé » (au dessus du Lac Miroir), à 2783 m d’altitude, en hommage au Père Edouard David, qui fut curé de Ceillac aux années 1930-1935 et qui passait toujours par ce « Pas » pour rendre visite à sa famille, à Vars.

 

Un lieu séculaire très important dans l'histoire de Ceillac, qui surplombe le Lac du même nom. Ne ratez pas la procession annuelle de la Sainte-Anne, l'occasion d'en savoir plus sur l'histoire et l'importance du lieu pour la vallée de la Haute-Ubaye et du Queyras.

Marc DESROUSSEAUX
Membre depuis : 11/07/2014
Ristolas France

Carte d'Accès