• Vars | Val d'Escreins
Le Petit Canada Varsinc, une pépite à découvrir

Voici une site qui mérite le détour, et qui donne accès à tout un éventail de randonnées, de découvertes et d'histoire. Il faisait partie jusqu'en 2010 du Parc du Queyras, nul doute qu'il sera de retour bientôt !

En 2016, la commune de Vars s'est lancée dans une redynamisation du site. Des rénovations des ruines sont prévues, des animations spécifiques, et toujours la présence de l'Office de Tourisme de Vars sur site l'été (bravo !), en complément de la navette gratuite.

 

Présentation générale du Val d'Escreins

Le Val d'Escreins est une réserve naturelle communale (une des premières réserves municipales de France), accessible depuis la Route du Col de Vars par une petite route pittoresque en corniche qui vaut le détour ! A partir du Pont de Vars (1601m), vous entrez dans une zone de nature qui s'élève jusqu'au Pic de Font Sancte (3385m), avec une vallée assez large, mêlant nature et un sentiment haute-montagne (Font
Sancte enneigée) : bref, un sentiment d'immensité, de dépaysement, qui explique son petit surnom de "petit canada varsinc".

Le Val d'Escreins se compose en réalité de deux vallées qui partent du parking :

  • à droite le vallon Laugier (qui mène au Col de Serenne) parcouru par le torrent de Laugier,
  • à gauche le vallon de la Selette (qui mène au Col des Houerts/Point d'Escreins) traversé par le Rif Bel.

Les ruines des anciens hameaux du village d'Escreins sont visibles dès le pont de Vars : les Pouents, puis Basse Rua (ou Escreins) son Refuge et sa chapelle Saint  Jean-Baptiste, et enfin Haute-Rua.

Le site dispose d'un large parking, accessible en voiture, mais aussi par la navette gratuite l'été. L'Office de Tourimse de Vars est présent sur site via un sympathique point accueil, on applaudit ! Plusieurs départs rando et de trail partent du parking de Basse Rua, et des aires barbecues sont même mises à disposition. L'été, le Refuge de Basse Rua est ouvert, ainsi que la buvette du parking.

 

Les équipements du Val d'Escreins : sentiers rando, parcours découverte, itinéraire trail, parcours de découverte/pédagogiques/ludiques, etc.

Outre les sentiers, vous disposez de plusieurs équipements qui conviendront à tous et rendent la nature accessible :

  • un large parking avec accueil Office Tourisme et arrêt navette (été)
  • des équipements/aires de pique-nique/barbecue
  • un sentier de découverte muni de tables pédagogiques : histoire des anciens hameaux,
  • un sentier botanique de 600 mètres : panneaux explicatifs sur la flore / espèce naturelles présentes (plus d'une centaine d'espèces dont pins cembro, pins à crochets, mélèzes, genévriers, gentianes,etc.)
  • plusieurs parcours de trail :
    • Val'Rouge : niveau confirmé 9.125m - passage via crêtes de Vars, un grand tour, retour par Col de la Scie
    • Val'Bleu: niveau intermédiaire 9.218 - intégralement dans la vallée entre Pont de Vars et Cabane des Chalances,
    • Val'Vert : niveau débutant - 3.937 - intégralement dans la vallée entre Basse Rua et Cabane des Chalances
  • deux parcours d'orientation (20 balises avec poinçons à valider sont installées sur les sentiers, à découvrir à l'aide d'une bousolle et de cartes )
  • le sentier de découverte du Tetra Lyre (enfants) : des pupitres expliquent aux enfants l'histoire et la richesse du Val d'Escreins (1h30)
  • le sentier des Arbres remarquables : 10 arbres multi-centenaires dont certains font plus de 4 mètres de circonférence (4h)
  • Tour du Val d'Escreins : sentier de découverte pour découvrir la diversité du Val d'Escreins (forêt, berges du torrent du Rif Nel, alpages, panorama, etc) (4h)
  • le parcours des Faunes (nouveauté 2016) : parcours artistique/poétique avec des réalisations éphémères, avec nocturnes (similaire au chemin des fées de Crevoux)
  • un refuge de Basse Rua (été)

Le Val d'Escreins abrite une large faune/flore : des couples d'aigles royaux, la perdrix blanche, le coq de bruyères (tetra-lyre), le chamois, la marmotte, le lièvre variable.

 

La petite histoire du Val d'Escreins

La Commune de Vars se décompose de plusieurs hameaux (Vars Saint-Marcellin, Vars les Claux, Vars Sainte-Catherine), mais aussi de hameaux abandonnés (plus de vie à l'année), dont les hameaux du village du Val d'Escreins (Basse Rua/ Haute-Rua/ les Pouents).

L'existance des hameaux de Basse Rua, et Haute-Rua est ancienne et est attestée par des écrits du Moyen-Age (1295), la paroisse de Saint-Jean-Baptiste est citée en 1432 (soulignant la présence d'une large communauté). Ces hameaux servaient d'habitat pour les forestiers et berges. Les terres étaient favorables à la culture céréalière, et à l'élevage. Comme dans le Queyras, le Val d'Escreins n'était à cette époque occupé que l'été. Chaque année de sécheresse, une procession était organisée à la source de la Font Sancte, source trouvée miraculeusement par une bergère.

Les maisons étaient construites à l'aide de matériaux disponibles sur site :

  • bois de mélèze pour le bardage (chaume jusqu'à la fin du 19ième, qui fut abandonnée pour limiter risque propagation d'incendies), la charpente, le toit, les balcons et linteaux de fenêtre
  • roches calcaire pour fabriquer de la chaux (2 fours à chaud sont encore visible au Passe - Riche gauche du Rif Bel),
  • pierres/roches/galets du Rif Bel pour les murs

1565 : construction d'un moulin à l'entrée de la vallée (ruines)
1710 : 9 familles y vivent à l'année
1843 les hameaux du Val d'Escreins comptaient 90 habitants, un curé à demeure est nommé
1857 : graves inondations qui détruisent une partie du village
1864 : reconstruction de l'Eglise Saint Jean-Baptiste à son emplacement actuel
1867 : les ruines de l'ancienne Eglise, situé à Haute-Rua sont déblayées et servent à agrandir le cimentière
1880 : la commune de Vars décide de construire la Route
1902 seulement 3 familles y habitent à l'année
1906 Escreins n'a plus d'habitants permanents et devient un village estival
1916 : en Août 1916, le village de Basse Rua (ou village d'Escreins) est victime d'un incendie accidentel, dont l'origine a été inexpliquée (plusieurs légendes à ce sujet, dont celle d'"un colporteur éconduit". Les familles se réfugient alors sur les autres villages de Vars, Ste Marie, St Marcellin et Sainte Catherine, ainsi qu'à Guillestre. Nous sommes en pleine deuxième guerre mondiale, les hommes sont au front. Le Val d'Escreins, qui comprenait plusieurs hameaux (Escreins, Haute et Basse Rua, les Pouents) est alors abandonné. Il ne reste que quelques ruines, dont la chapelle
1982 : rénovation Chapelle Saint Jean-Baptiste 

Aujourd'hui, ces hameaux et plus globalement la Val d'Escreins servent l'économie touristique, quelques troupeaux y pâturent également en estive et le Refuge de Basse Rua n'est ouvert que pour la saison d'été. La Fête de Basse Rua est la Saint Jean-Baptiste (24 juin)
Une rénovation des ruines est programmée sur les 3 années qui viennent, la volonté de la commune étant de faire revivre cette pépite.

(nous mettrons à jour ultérieurement cette partie)

 

La création de la réserve communale

En 1964 a commune crée la réserve du val d'Escreins (25km2 au pied de la Font Sancte, 1/3 du territoire de la commune, parcouru par le Rif Bel), afin de protéger son patrimoine naturel de tout urbanisme intensif. Cette réserve était intégrée au Parc Naturel Régional du Queyras de sa création en 1977 jusqu'en 2010, où la commune décida de quitter le PNR du Queyras (la commune exigeait notamment dans la nouvelle Charte que l'entretien de la  route du Val d'Escreins soit financé sur budget du Parc). Sa beauté fait qu'il est communément appelé « le Petit Canada Varsinc ».

A noter que la source de Font Sancte ("Fontaine Sainte") a donné son nom au sommet de la Font Sancte suite à une légende de la jeune bergère :

« Une petite bergère de la région menait paître ses moutons dans ce secteur du Val d’Escreins. Les plus hauts pâturages avaient les herbages les plus fins, mais aucun ruisseau pour abreuver les bêtes et la bergère. Elle se désolait de l'absence de ruisseau ou de source pour désaltérer ses bêtes, ce qui l'obligeait à parcourir un trajet pénible. Cependant la bergère avait remarqué qu’une chèvre blanche s'échappait tous les jours et partait dans la montagne en direction d'un rocher calcaire, puis se faufillait dans le creux d'un rocher et en ressortait en bêlant, mais elle n’était jamais pressée de regagner la vallée le soir et elle en  revenait toute « guillerette ».

Intriguée, la petite bergère un jour suivit l'animal et  découvrit dans la roche, un mince filet d'eau qui s'en échappait. Elle voulut boire, fit un pas de plus et le miracle s'accomplit : dans un souffle puissant, la paroi fut transpercée comme par un boulet de canon et la source jaillit dans le vallon, rejettant une énorme quantité d'eau. On parla alors de miracle.

Depuis, il n'y a plus jamais manqué d'eau dans le secteur, la source s’est appelée « la fontaine sacrée, d'ou le nom de Font Sancte» ce qui donna son nom aux sommets qui la dominaient, les Pics de la Font Sancte. Elle demanda à être enterrée à proximité. Depuis la source jaillit au-dessus du calvaire-oratoire, lieu de pèlerinage. Suite à cet épisode, les années de sécheresse, les varsincs avaint l'habitude de partir à minut en pélerinage à la Fontaine pour invoquer la pluie».

Une variante de cette légende parle d'une vieille bergère surnommée depuis Marie-Samaritaine.

Chaque année au mois d'Août a lieu le pèlerinage de la Fontaine de la Fonte Sancte (à ne pas confondre avec celui de la Sainte-Anne de Ceillac).

 

Les randonnées accessibles depuis le Val d'Escreins

Le Val d'Escreins propose un ensemble de sentiers à découvrir absolument, complémentaires de ceux du Queyras voisin, notamment en raison de Font Sancte :

  • Le vallon Laugier (40mn pour le Pas Collet de Laugier, 1h30 pour le coeur vallon Laugier, 3h30/4h00 pour le Col de Serenne)
  • Le Lac des 9 couleurs
  • La Mortice Sud
  • Le Col de la Coulette (2h)
  • Les Crêtes de Vars
  • Le Col de la Scie (2h15) & liaison Vars Sainte-Catherine (4h30)
  • Le Château de Saint-Marcellin
  • Le Bois d'Escreins et de la Rima
  • Le Col des Houerts (4h) et la Pointe d'Escreins
  • L'Oratoire et la Source de la Font Sancte (2h30)
  • Pic de la Font Sancte (6h)
  • Le Col de la Colette Verte (qui débouche sur le pas du Curé côté Ceillac)
  • La cabane et le Sommet de Cugulet (Mont Guillestre)
  • Le Pic d'Escreins (bascule sur bergerie d'Andrevez)
  • Le GRP Tour de la Font Sancte

A noter que que les itinéraires de Trail sont très bien balisés, contrairement aux sentiers de rando (cela ne vaut pas l'excellent balisage du Parc).

 

Marc DESROUSSEAUX
Membre depuis : 11/07/2014
Ristolas France

Carte d'Accès