• Date : 26/12/2015
  • Lu : 15 582 Fois

Une route réservée aux usages locaux : la RD1091 est toujours fermée !

Ouverte depuis 24 novembre, c'est une route de secours ! Vacanciers passez par Fréjus/Bayard/Luce.

Nous en avions parlé ici même : en avril 2015, le grand tunnel du Chambon (RD1091 Grenoble -Briançon a du être fermé pour cause d'effondrement de la montagne . Après plusieurs mois de tension, la route alternative RS 1091 dite du Chambon a été ouverte fin novembre. Ce n'est cependant qu'un palliatif, d'ailleurs elle est strictement réservée aux usages locaux : c'est en réalité une route de secours. Explications.

[mise à jour du 24/02/2016] : voir dans les commentaires les dernières actualités concernant l'ouverture/fermeture de la Route (de secours) du Chambon RS1091. la route doit être confortée suite à un effondrement partiel. Elle est donc fermée plusieurs nuits par semaine.

[mise à jour 24/04/2016] : le tarif spécial négocié du Pass Fréjus 2016/2017 a été reconduit - voir en fin d'article et dans notre agenda

[mise à jour 16/07/2016] : l'accès via la RS1091 a été facilité pour cet été

[mise à jour 15/12/2016] : la route Grenoble Briançon ouvre dès le 17 décembre et ce jusque début mars, soit toute la saison touristique d'hiver ! Les tarifs réduits Fréjus restent en vigueur jusque fin avril 2017.

 

 

Un bref rappel des faits depuis notre dernier article sur le sujet

Depuis l'affaissement le 10 avril 2015 de la voûte du grand tunnel du Chambon, situé sur la commune de Mizoën sur la RD1091 Grenoble Briançon, les vallées de la Haute-Romanche à savoir les communes de La Grave et Villard d'Arène (surtout) et de la Guisane à savoir les communes de Monétier, Briançon / Serre-Chevalier (dans une moindre mesure) sont lourdement touchées économiquement. Par ricochet, l'activité touristique du Queyras est impactée.

Des fissures avaient tout d'abord été constatées sur la voûte du Tunnel du Chambon, puis des effondrements partiels, obligeant à la fermeture de la Route. Après analyse, la cause a été établie : la montagne s'affaisse, tout un pan de montagne doit tomber. L'effondrement de la montagne a eu lieu, mais de manière partielle.

Paradoxe : l'état ne pouvait provoquer l'affaissement, car cela aurait empêché la déclaration d'état de catastrophe naturelle. Si on intervient, ce n'est plus naturel, donc plus de fonds de garantie assurantiels ! Drôle de pays ;-)

La RD1091 est certe une départementale par son nom, mais en réalité un axe majeur de type RN par son importance économique : de nombreux habitants de La Grave et de Villard d'Arène travaillent à Bourg d'Oisans, de nombreux enfants sont scolarisés dans l'Isère également (paradoxe : c'est moins loin que d'aller à Briançon, surtout en plein hiver quand le col du Lautaret est bloqué par les congères de neige). Travailleurs, Scolarisés, mais aussi Approvisionnements ne peuvent plus passer, obligeant à un détour impossible. Le Tourisme est également dévié. Bref, une vraie catastrophe économique pour la Haute-Romanche, la Guisane et au delà tout le département des Hautes-Alpes. Les clients étrangers sont notamment les premiers qui ont annulé leurs vacances dans la Haute-Romanche.

Depuis la fermeture de la RD1091, les départements de l'Isère et des Hautes-Alpes ont mis en place des dispositifs afin de réduire quelque peu les désagréments pour la population de Haute-Romanche devant rejoindre l'Oisan en raison de leur emploi : une navette lacustre pour permettre aux actifs et scolarisés de traverser le lac a été mis en place, puis une navette hélico lorsque les flancs de la montagne menaçaient de s'effondrer et ainsi rendaient la navigation trop dangereuse. Certains habitants de Haute-Romanche ont du parfois prendre les sentiers en hauteur (45mn de marche), lorsque les dispositifs n'étaient pas encore décidés ou ne pouvaient être opérationnels (ex: en raison de la météo).

Une petite vidéo de France TV Info sur la navette fluviale/lacustre, qui permet de bien percevoir la situation et les impacts sur la population :

 

Ces dispositifs ont mis cependant du temps à être en place : la population de Haute-Romanche est restée dubitative, puis désespérée devant l'impuissance de l'état. Le sentiment d'abandon s'est installé avec raison. On est capable d'aller faire la guerre en Syrie/Irak, mais pas d'apporter une solution à un montagne dont la falaise s'affaisse. Pas possible de provoquer par dynamitage sont affaissement définitif?

 

Le déplacement du Premier Ministre, le détournement du Tour de France : enfin ça bouge !

Le Premier Ministre Manuel Valls s'est rendu à la Grave le 24 Juillet pour officialiser la mobilisation de l'état, des administrations et des collectivités territoriales. Des aides économiques et fonds de soutien ont été activés pour soulager les entreprises impactées (près de 45 entreprises / 150 actifs impactés sur La Grave, 21 entreprises / 35 actifs sur Villar-d’Arêne) : report de paiement URSSAF/Impôts, exonérations charges fiscales et sociales, prise en charge des conséquences économiques, etc.

La veille (sic) de l'arrivée du premier ministre soit le 23 juillet, le département de l'Isère avait justement tenu une conférence de "présentation du projet de piste en rive gauche du Lac de Chambon".

L'ADDET (agence départementale du Tourisme) a même mis en place des opérations spéciales afin d'inciter les Hauts-Alpins à re-decouvrir la Grâve et Villard d'Arène, isolés au bout du département, et des tarifs spéciaux ont été négociés avec le tunnel du Fréjus pour l'été (avec un process quelque peu compliqué il est vrai). Entre temps, le passage du Tour de France 2015 par le Lautaret a du être annulé, et le tracé de l'étape modifié.

Le département avait lancé dès le 20 avril des travaux de réparation / confortement du tunnel, mais ceux-ci ont du être suspendus le 23 juin en raison de l’accélération des mouvements géologiques, tout un versant de la montagne menaçant de s'effondrer après la constatation par sonde des mouvements.

 

La construction de la route de secours RS1019 du Chambon et son ouverture à la circulation

Le 19 Mai, le Département de l’Isère avait voté une enveloppe prévisionnelle de 5 millions d’euros pour réparer le grand tunnel du Chambon, finalement ces fonds seront utilisés principalement pour un itinéraire de contournement du tunnel, et ainsi rétablir quelque peu les communications routières indispensables à la vie locale. Elle attendait avant de lancer les travaux de voir l'évolution de la situation sous l'angle géologique. Le lancement des travaux a été amorcé le 20 juillet, puis plus lourdement à compter 27 juillet (pour faire écho au passage du Premier Ministre), et plus résolument à compter du 10 Août 2015.

Une route de secours RS1091 a donc été construite sur la rive gauche du Lac du Chambon (face à la RD 1091), en ré-utilisant une ancienne piste forestière, avec de lourds travaux de sécurisation : dynamitage d'un éperon rocheux, mise en place de blocs de protection (le lac est en contrebas), terrassements, purges de blocs et mise en place de protections pour éviter les chutes de pierres., mise en place d'équipements d'alerte et de signalisation (la route est exposée à plusieurs couloirs avalancheux et est soumise à un Plan d’intervention pour le déclenchement des avalanches PIDA).

Finalement entièrement goudronnée finalement (elle ne devait être récouverte initialement que de gravillon), elle est d'une longueur de 5.3 km, avec une largeur réduite de 5,5 m en moyenne sur l'essentiel du parcours, et permet en 13 mn aux Isérois et Haut-Alpins de retrouver un peu d'air dans leurs échanges économiques, en voiture.

Voici une vidéo de France TV Info sur la construction de la route de secours :

 

La route de secours du Chambon RS1091 a finalement été ouverte à la circulation le 24 novembre 2015 à 16h, plus de 7 mois après la fermeture de la RD1091, et aura coûté finalement environ 6,7 millions d'euros (elle devait intialement être ouverte mi-novembre).

 

Un chemin goudronné plutôt qu'une route : c'est bien une route de secours... et de montagne !

Une route de montagne sinueuse et de faible largeur

Nous avons emprunté cette route le 23 décembre 2015, afin de la découvrir. Voici ses principales caractéristiques :

  • un longueur de 5,3 km surplombant le lac du Chambon (vertigineux et humide)
  • Une largeur roulable : 5,50 m (permet le croisement de deux véhicules légers à vitesse réduite) / 3,50 m au niveau de l’éperon rocheux où un alterna est mis en place sur 600 mètres
  • Une pente maximale de 10% : elle est en réalité très vallonnée, surplombe le lac avec de belles pentes en dessous, ce qui explique qu'elle est réservée aux véhicules courts/légers et sans remorque,
  • Une revêtement de bitume sur toute la longueur
  • Une route sinueuse et exposé exposée aux avalanches et chute de pierres. En plein hiver et au printemps, il y aura du travail pour les équipes de déneigement et de sécurisation (DDE)
  • une route dont on sent que la sécurisation a été travaillée : des refuges ont en effet été aménagés tous les 150 m au maximum.

 

Voici une vidéo tournée par leDauphiné présentant la route

 

Un potentiel de trafic limité

Elle calibrée pour un trafic maximal de 1500 véhicules jours, soit 90% du trafic de la population locale observé en dehors des périodes de chassés-croisés.

A titre de comparaison, la RD 1091 avait un trafic moyen de 2400 véhicules/jour en moyenne annuelle, dont 5% de poids lourds, mais pouvait monter à 10 000 en plein chassé croisé estival lors des pics d'affluence touristique. Elle ne permet donc pas d'absorber le trafic important d'accès aux stations de ski lors des congés d'hiver, surtout avec une partie à voie unique : seule une partie des 2 400 véhicules/jour relevés sur la RD 91 pourra emprunter la nouvelle voie / route de secours.

Depuis son ouverture, hors congés scolaire, la route enregistre 700 véhicules jours. Lors du premier chassé-croisé, les gendarmes ont du mettre des limites car des touristes étrangers commençaient à l'emprunter, rappelant ainsi qu'il s'agit d'une route de secours à usage local, comme le prouvent les panneaux d'affichages InfoRoute situés en amont, qui indiquent bien que la route est fermée. C'est que les socio-professionnels et office de tourisme avaient communiqué trop vite !

 

Un guide d'utilisation a été édité par le Conseil Départemental de l'Isère, et quelques règles de bon sens

Des véhicules autorisés, d'autres interdits

Cette route d'accès ne peut pas être empruntée par les véhicules de plus de 3,5 tonnes ou de plus de 8 mètres de long (poids lourds mais pas que, ceux munis de remorque, les autocars et campings car.

Les véhicules de moins de 3,5 tonnes, de moins de 8 mètres de long et peu larges sont les seuls autorisés à emprunter la route de secours en permanence. Des dérogations peuvent être demandées.

D'ailleurs la signalisation n'indique pas l'ouverture de la route et invite à passer soit par Gap RN 85 soit par le tunnel du Fréjus : elle est réservée au trafic local et ne remplace pas la RD1091.

Les équipements spéciaux sont conseillés pendant la période hivernale. En cas de forte neige, ils sont obligatoires.

 

Un système de régulation de trafic

Des feux tricolores s'activent pour réguler le trafic afin de fluidifier le passage de l'éperon rocheux

Le route pourra être fermée en cas de risque de sécurité (risque d’avalanche, conditions climatiques défavorables, accident ou incident) en cas de très fort trafic (lorsque le trafic atteint 400 véhicules par heure), lors des opérations de maintenance (ex : opérations de déneigement) et un système d'information des usagers prioritaires a été mis en place (ceux qui empruntent la route pour aller travailler).

 

Un guide d'utilisation a été publié

Ce guide du bon usage de la RS1091 à télécharger ICI reprend les principales règles à respecter : une distance de 50 mètres avec le véhicule qui précède, ne jamais stationner le long de la route, la priorité de la file de véhicule sur un véhicule seul, règles de croisement / dégagement, etc..

Quelques semaines après son ouverture, voici une petite vidéo de France TV Info faisant un premier bilan

 

Cette route n'est donc pas apte à ramener le trafic routier d'avant : elle n'est réservé qu'à usage local. Nous avons d'ailleurs observé des rues désertes le 23 décembre à la Grâve, les hôtels et commerces étant fermés. Même le téléphérique de la Meige a été fermé la première semaine des congés de Noël, avant que les locaux s'en émeuvent. Finalement, le téléphérique a été ouvert aux piétons pour quelques jours. Bref, la situation dans la Haute-Romanche est bien encore critique, surtout en l'absence de neige cet hiver. Gageons que les chutes de neige annoncées pour début 2016 viennent redresser quelque peu la situation.

 

Quand sera rouvert le tunnel du Chambon et donc la RN1091 ?

Après plusieurs mois d'études, le département de l'Isère a annoncé le 3 septembre la solution finale pour résoudre le cas de la RD1091 : le percement d'un tunnel de dérivation d'une longueur de 990 mètre (départ au milieu du tunnel existant côté Bourg-Oisans pour se raccorder après la petit tunnel du Chambon côté La Grave. Une dérivation partielle a donc été retenue pour rétablir la circulation sur la RD 1091.

L’ouvrage devrait être livré en décembre 2016, avant d’être de nouveau fermé en 2017 pour des travaux d’amélioration et de sécurisation, pour un coût compris entre 20 et 25 millions d’euros, co-financé par l'Isère avec l’État, les Régions Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur.

L'appel d'offre pour sa construction a été lancé le 27 novembre, l'enquête publique est en cours, le début des travaux est prévu pour mai 2016, avec le calendrier suivant :

  • une mise en service provisoire avant l’hiver 2016-2017 du 15 décembre 2016 au 6 mars 2017
  • une fermeture pendant quelques semaines avant l'été pour finaliser les équipements, la circulation étant alors déviée par la route de secours
  • une réouverte du 13 juillet au 21 Août 2017 pour la saison touristique estivale
  • une dernière fermeture pour achever les équipements, avec une ouverture définitive de la RD1091 prévue le 30 octobre 2017

Au delà, il faudra reconsidérer l'importance de la RD 1091, et certainement la requalifier en Route Nationale. En effet, cet accès est stratégique :c'est un itinéraire routier de liaison inter-régionale (Rhône-Alpes - PACA) à fort enjeu économique et touristique y compris au niveau international. La route du Col du Lautaret permet en effet de rejoindre les stations de montagne de l’Oisans (Alpes d’Huez, Deux Alpes), et du Briançonnais (SerreChevalier, Montgenèvre), et de relier France et Italie dans cette partie des Alpes françaises, via le Col du Montgenèvre. Bref, une route d'importance stratégique, les conséquences économiques constatées à l'occasion de sa fermeture le prouvent bien. A noter que les deux Départements ont lancé une étude de vulnérabilité de la RD1091, pour faire face aux aléas géologiques et éviter un “Chambon 2”.
 

Les accès à privilégier pour rejoindre les Hautes-Alpes et le Queyras en cet hiver 2015/2016, et pour 2016/2017

Depuis le Nord du département, les routes à emprunter pour rejoindre les Hautes-Alpes, le Briançonnais et le Queyras , sont les suivantes :

  • la RN85 Grenoble Gap (Col Bayard), ou encore l'A51 Grenoble - Luce la Croix Haute puis RD 1075, pour ensuite dans les deux cas poursuivre via la RN94 Gap Briançon
  • le tunnel du Fréjus puis le Col de Montgenevre : lire à ce sujet notre info concernant le tarif spécial du Fréjus

Depuis le Sud du département, pas de souci, l'A51 Aix-En-Provence / Gap est la voie royale.

NB : en hiver, les col du Galibier, Izoard et Agnel sont fermés !

 

Bref, cette route étroite et sinueuse n'est pas destinée au grand trafic touristique : c'est une route de secours (deviendra-t-elle à terme une route de délestage?). Le trafic continuera d'être redirigé vers les RN85/RN94 ou le tunnel du Fréjus/Montgenèvre, en attendant l'ouverture d'un nouveau tunnel du Chambon pour l'hiver 2016-2017. Mais les habitants et professionnels de Haute-Romanche disposent maintenant d'une alternative, de quoi être un peu soulagé suite à une année 2015 difficile. Plusieurs ont pris des dispositions notamment pour les enfants (scolarisés maintenant sur Briançon, le Département 05 s'engageant sur les moyens pour déneiger les accès au Lautaret).  De notre côté, nous sommes passé le 23 décembre, et la Grave était vide !

Vivement l’ouverture du tunnel de dérivation, en 2017. D'ici là, on espère aussi que la thématique transport et accès soit complètement remise à plat : train, route, finalisation de l'A51, voie rapide dans la vallée de la Durance, etc. A priori l'exécutif PACA nouvellement élu s'y est engagé. Gageons que du concret sorte rapidement, le département a besoin d'être désasphyxié.

Ristolas
France
69 contributions
  • marc
  • 05/03/2016 09:49

Les Services du Département de l'Isère ont donné des nouvelles jeudi 3 mars
“Suite au glissement intervenu en fin de semaine dernière, les travaux de confortement, avec pose de grillages de protection, ont avancé à bon rythme et s’achèvent actuellement, grâce à l’engagement total des entreprises et des agents des départements de l’Isère et des Hautes-Alpes.
La route de secours vient de rouvrir à 17 heures ce jeudi (3 mars) et ce jusqu’à dimanche (5 mars) 21 h 30, le Département procédant toujours à des travaux de nuit pour conforter un talus situé en aval de la chaussée côté Isère.
Par la suite, la route sera ouverte en journée et fermée de nuit de 21 h 30 à 5 heures les lundis, mardis, mercredis, jeudis et dimanches jusqu’au 25 mars”.
=> N'oubliez pas l'alternative Fréjus (comme indiqué dans l'article plus haut, des tarifs spéciaux ayant été mis en place, mais il faut anticiper).

Ristolas
France
69 contributions
  • marc
  • 28/02/2016 20:44

finalement, des travaux ont duré tout le week-end : la route a été réouverte à la circulation pour les locaux entre 17h et 17h45 ce dimanche 28 février
Les travaux de confortement seront néanmoins menés jusqu'au 2 mars inclu (pose de grillages de protection), avec une ouverture à la circulation / interruption des travaux le matin de 6h45 à 8h30, en milieu de journée de 12h30 à 13h30 et le soir de 17h à 18h45, ceci afin de permettre aux travailleurs de la Grave et Villard d'Arène de se rendre dans l'Oisan ou les stations (Les Deux Alpes/ Alpe d'Huez).
http://www.ledauphine.com/hautes-alpes/2016/02/28/la-route-de-secours-du-chambon-prete-pour-la-reouverture

Ristolas
France
69 contributions
  • marc
  • 26/02/2016 10:54

Un nouvel affaissement en soirée le jeudi 25 février a contraint le département de l'Isère à fermer la route ce vendredi 26 février pour des travaux plus conséquents que prévus. Actuellement, 1000 véhicules prennent la route, nul doutent qu'ils veulent la réouvrir pour les départs & le chassé-croisé demain samedi 26 février (même si c'est une route de secours). Le département a confirmé la date d'ouverture du tunnel de dérivation (shunt) : une ouverture (partielle) est confirmée pour la saison hivernale 2016/2017
http://www.ledauphine.com/hautes-alpes/2016/02/26/route-du-chambon-travaux-d-urgence-et-reunion-de-crise

Ristolas
France
69 contributions
  • marc
  • 24/02/2016 21:55

Pour info, un effondrement partiel de la route contraint le département de l'Isère de mener des travaux : voici donc les horaires de fermeture de la route, qui on le répète, est réservée aux usages locaux (plusieurs personnes de Villard d'Arène / La Grave vont travailler sur l'Oisan).
"Le département de l’Isère a décidé de mener des travaux de confortement des talus en aval de la route, qui semblent ne pas résister aux conditions climatiques. Il est donc prévu de fermer la RS 1 091 toutes les nuits du dimanche soir au vendredi matin, de 21 h 30 à 5 heures, (du 24 février) jusqu’au 25 mars au matin. La fermeture prend effet dès ce soir."
"http://www.ledauphine.com/hautes-alpes/2016/02/24/chambon-des-ce-soir-la-route-de-secours-fermee-cinq-nuits-par-semaine

2 contributions

Un bon résumé de cette catastrophe naturelle et des actions mises en place avec lenteur.
Espérons que la création du nouveau tunnel ne soit pas retardée par des rouages administratifs.