• Guillestre/Risoul | Plaine de Barbein
Une rotonde, deux sources d'eau chaude, 26° toute l'année, et un projet thermal à venir

Voici un site devant lequel vous avez de grandes chances de passer pendant votre séjour, sans trop savoir qu'il s'agit d'un site historique majeur des Hautes-Alpes ! Découvrons plus en avant le Plan de Phazy, situé sur les communes de Guillestre et Risoul dans les Hautes-Alpes, sa rotonde et ses bassins d'eau chaude avec vertus thérapeutiques !

A noter que la source est la propriété conjointe des mairies de Risoul et Guillestre.

 

 

Le site et les équipements du Plan de Phazy

La source est située sur les bords de l'ancienne voie romaine Via Domitia (voie domitienne), construite au 2ieme siècle avant J.C pour permettre aux troupes de légionnaires de relier rapidement l'Italie à l'Espagne, et qui franchissait les Alpes au col de Montgenèvre (1 850 m), pour suivre ensuite la vallée de la Durance. Cette voie était également très utilisée pour les échanges commerciaux.

Le site du Plan de Phazy est donc disposé à proximité de cette voie et la Durance, plus précisément le long de la RN94, en contrebas du rocher de Barbein (il s'appelait d'ailleurs Plan de Barbero autrefois), et se compose :

  • d'une rotonde, maintenant utilisée pour la vente de produits locaux
  • de deux sources
    • la source de la Rotonde, qui sert de bain, et qui émerge d'un rocher en marbre rose.
    • la source des Suisses (ou Source des Vignes), qui sert de source de chaleur pour la production agricole environnante
  • une cascade de 4 bassins
  • un mur de concrétion linéaire, de 3 mètres de hauteur environ, constitué années après années, et qui sert à l'écoulement des eaux (dépôt calcaire accumulé par l'eau - couches de tufes ou travertins, constitués de roches friables, formés par les sels et l'érosion de la  roche et de la végétation).
  • de bancs et de tableaux pédagogiques d'information
  • d'une buvette dans l'enceinte de la Rotonde

A noter que les deux sources chaudes communiquent entre elles en profondeur, sont très salines et de températures/débits différents :

  • source de la Rotonde : température de 27/28 degrés, débit 70 à 80 litres par minute (8 m3/heure)
  • source des Suisses : température de 26/27 degrés, débit de 180 à 300 litres par minute (18/20 m2/heure)

A noter qu'une troisième source existe mais n'est pas exploitée.

Enfin, au nord est de la source se trouve la grotte dite du Sarrasin, qui est bien sûr réservée aux spéléologues avertis, responsables et correctement équipés.

Mais ce site a déjà eu dans l'histoire une toute autre envergure !

 

L'histoire du site du Plan de Phazy : les sources thermales et la Rotonde de Phazy

La présence d'eau chaude a bien sûr été remarquée depuis longtemps (l'Antiquité), et ses vertus thérapeutiques aussi !

D'abord eau sacrée, l'eau sert d'abord aux guérisons miraculeuses. Avant le 17ième, la source miraculeuse prend le nom du rocher Barbein(c) [mot celte désignant des sources guérisseuses et sacrées], puis la Salce. Le site était déjà configuré en thermes romains, qui depuis ont disparu.

Le nom « Plan Phazy » fait encore controverse, et est apparu au 17ième siècle. L'une des explications est qu'il serait le diminutif local de Boniface, premier exploitant de la source au profit des hôpitaux construits au Moyen Âge à quelques kilomètres du site (celui de Mont-Dauphin, celui situé au pied de Mont-Dauphin, et celui de Saint-Clément). L'autre explication attribue le nom au pape Boniface !

Ensuite, les propriétés de l'eau sont étudiées aux XVIIe et XVIIIe siècles plus en avant, d'abord par les militaires basés à la place forte Mont-Dauphin, puis par les scientifiques, avant qu'une exploitation commerciale du site soit envisagée, sous l'impulsion du Chirurgien-Major de l’hôpital de Mont-Dauphin  :

  • 1824 construction de la station "La Rotonde" sous les règnes de Charles X et de Louis XVIII (datation inscrite sur la Rotonde). La Rotonde est construite autours du point de sortie de l'eau, situé à cet époque dans le bâtiment. A l'intérieur sont creusés 6/7 petits puits/baignoire indépendants en pierre (cabinets de bain), auxquels accèdent par un escalier les curistes, ainsi qu'un vestibule. Le site est utilisé principalement par les locaux et les militaires des garnisons proches (Mont-Dauphin, Briançon)
  • 1826 : première exploitation commerciale jusqu'en 1846, date à laquelle elle est arrétée et où le préfet cède le site aux communes
  • 1860 un arrêté du ministère de l’Agriculture, du Commerce et des Travaux publics autorise l'exploitation des sources à des fins médicales, sans limitation dans le temps. Le bâtiment est renové, les bains sont ouverts et une buvette permet de profiter des vertus de l'eau.
  • 19 mars 1935 : un séisme impact l'arrivée d'eau (les sources sont taries), la Rotonde est durement touchée. On retrouvera après recherche ultérieurement la source de la Rotonde quelques mètres plus loin, en dehors de la rotonde, à l'emplacement actuel.

 

Pourquoi l'eau du Plan de Phazy est-elle chaude toute l'année?

L'eau de Phazy remonte de la faille de la Durance (plaque d'Embrun vs plaque de Briançon), située à 1000 mètres de profondeur. Ce qui explique sa température et sa chimie particulière : 

  • l'eau est sulfaté chlorée sodique, c-a-d riche en ions provenant des gypses en provenance de la terre.
  • l'eau de la montagne descend dans faille de la Durance, se minéralise (notamment en sodium et en chlore, ce qui produit du chlorure de sodium c'est à dire du sel), et se charge en gaz carbonique.
  • Elle se réchauffe en profondeur et se refroidit en remontant

L'eau qui remonte de la faille est ainsi riche en minéraux, notamment :

  • oxyde de fer (ce qui lui donne sa couleur rouge),
  • silicium, calcium, magnésium
  • chlorures, sulfates

 

Les vertus thérapeutiques des sources du Plan de Phazy

Comme tous les sites historiques d'eau chaude, il a été prêté aux eaux du Plan de Phazy un grand nombre de vertus thérapeutiques. Diverses études sont venues étayer les croyances populaires, notamment :

  • 1783 Charmeuil, Chirugien-Major de l’hôpital militaire de Mont-Dauphin attire l'attention des autorités sur ces eaux magiques qui guérissent toutes les affections, mêmes les plus rebelles. Ses analyses sont publiées dans Journal de Médecine et Chirurgie militaire.
  • 1806 analyse par le Docteur Farnaud (Médecine à la Maison Centrale d'Embrun) avec de premières observations cliniques dans son mémoire "Les eaux minérales et thermales du Plan-de-Phazy. Les eaux sont "apéritives, fondantes, désobstruantes, urinaires et purgatives"
  • 1838 premières analyses scientifiques sur la composition des eaux (Tripier)
  • 1853 première analyses précises (Gaymard et Leroy)
  • 1918 analyse par le Professeur Morel (Faculté de Médecine et de Pharmacie de Lyon)
  • 1935 analyse par le Professeur Abonnenc (Ecole de Médecine de Lyon)
  • 1947 thèse de médecine du docteur Marcel LESBROS (futur sénateur des Hautes-Alpes) "La station thermoclimatique oubliée des Hautes-Alpes : le Plan de Phazy". Il met en évidence ses vertus contre l'arthrose, les rhumatismes, les problèmes hépatiques et rénaux et les syndromes cutanés comme l'eczéma ou le psoriasis.

 

La composition minérale spécifique de l'eau explique ces propriétés et vertues thérapeutiques connues depuis les premières études du 17ième siècle et peuvent se résumer par la liste suivante :

  • traitement des maladies de peau,
  • traitement des rhumatismes
  • traitement des infections respiratoires
  • traitement des congestions (purgative, diurétique)
  • traitement des affections articulaires, rééducation des membres post-traumatologique

Aujourd'hui, le site est utilisé via les 4 bassins extérieurs (baignades dans l'eau chaude,pédiluve), ses vertues étant quelque peu oubliées !

Quand à boire l'eau, il faut faire attention, elle n'est pas filtrée contre les bactéries, et on sait qu'une haute chaude peut être dangereuse (cf les contrôle stricts exigés par la réglementation sur les eaux dans les centres de cure pour prévenir des risques de légionellose)

 

Biodiversité sur le site du Plan de Phazy

La présence de sel et d'humidité a permis le développement d'une faune et flore caractéristiques des pre-salés, notamment l'Agrion de Mercure ou la spergulaire maritime. C'est pour cela que le site de Phazy est classé Natura 2000, afin d'en préserver la singularité à cette altitude !

 

L'exploitation agricole grâce à la source des Suisses (ou Source des Vignes)

La deuxième Source (source des Vignes ou Source des Suisses) est captée pour être utilisée pour le chauffage des serres situées en contrebas, au début de la route.

Cette technique a été mise en place en 1983 afin d'alimenter des serres géothermiques munies d'un système de chauffage issu de la recherche du CEA de Cadarache (où une utilisation de l'eau de refroidissement des réacteurs nucléaires avait été étudiée) :

  • l'eau chaude circule dans la serre via tuyaux percés et ruisselle le long de baches plastiques fixées sur des gouttières, pour réchauffer l'atmosphère
  • les serres sont munies d'un toit gonflable qui sert d'isolant
  • l'ensemble permet la culture par les températures minimales observées à cette altitude de montagne. Par -15 degrés, les plantes poussent !

 

Vers un nouvel équipement pour le site du Plan de Phazy

L'hiver, le site est visité car ses vapeurs d'eau intriguent, certains se risquent une baignade par grand froid façon bains nordiques. L'été, le site est très fréquenté, le sol occre intrigue, et la chaleur de l'eau tranche avec celle froid de la Durance, du Guil ou de Serre-Ponçon. La Méditerranée est à Guillestre !

Depuis les années 80, plusieurs projets visant à re-dynamiser le site (toute l'année) ont vu le jour :

  • création en 1980 par les communes de Guillestre et Risoul du SIVU (Syndicat intercommunal à vocation unique) des eaux du Plan de Phazy. Le site fut restauré et modernisé
  • 1986 tentative de relance des activités thermales et médiales de Mont-Dauphin. Réalisation de forages profonds pour permettre le captage de l’eau thermale. Un centre de thermalisme "La chaîne thermale du soleil" accompagné d'un hôtel devait voir le jour dans l'enceinte de Mont-Dauphin, l'eau étant pompée à la source puis acheminée dans la cité fortifiée par Vauban
  • 1990 : un laboratoire pharmaceutique projette de lancer la fabrication de cosmétiques à base des sels minéraux de l'eau, accompagné d'un établissement de remise en forme. 400 mètres de forages sont effectués, mais le projet tombe à l'eau, les autorisations de tous les propriétaires n'ayant pas été obtenues
  • 1991 le canton de Guillestre lance l'étude de la réalisation de centre de mise en forme
  • 2009 : un pharmacien de Paris étudie l'eau en vue de lancer une gamme de para-pharmacie (crèmes hydratantes, apaisantes, lavantes, contour pour les yeux, etc.)

Plus récemment, en 2012/2013/2014, le projet se création de bains scandinaves fait surface : des bains chauds en extérieur, à l'instar de qui a été mis en oeuvre aux Grands Bains du Monêtier ou encore au complexe Durancia à Montgenèvre, via la construction d'un vrai centre thermo-minéral, sont entrevus par Max Brémond et la Communauté de Communes du Guillestrois. Le début des travaux est prévu pour 2017, pour une livraison en 2018.

Bref, entendrons-nous bientôt parler du site des eaux minérales et des établissements thermals du Plan de Phazy, avec une déclinaison en pharmacie de baumes réparateurs?

Et l'on pourrait sûrement aussi entrevoir de puiser l'eau chaude en profondeur pour l'exploiter pour le chauffage (géothermie?), non ? ce qui serait cohérent avec le plan climat énergie du Parc !

 

Bref, vous voilà mieux informés sur ce site remarquable des Hautes-Alpes et de Guillestre/Risoul : son histoire, les propriétés de son eau et les projets à venir. Il est ouvert toute l'année, notamment l'hiver où il est plaisant d'aller faire plouf dans l'eau chaude ! A noter à proximité, de l'autre côté de la Durance, l'autre site remarquable des Hautes-Alpes : la Fontaine Pétrifiante de Réotier, dont l'eau aux propriétés remarquables sera exploitée prochainement. Nous recommandons aussi de vous rendre à la place forte Vauban de Mont-Dauphin, qui surplombe le Plan de Phazy, inscrite depuis 2008 au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Tous les commentaires (0)

 
Résumé
Personne n'a encore laissé de commentaires ici. Lancez-vous !
Marc DESROUSSEAUX
Membre depuis : 11/07/2014
Ristolas France

Carte d'Accès