• Date : 06/11/2016
  • Lu : 1 003 Fois
7,3M€ attribués au Queyras-Guillestrois, dont 1M€ pour le Queyras

L'Assemblée plenière du Conseil Régional PACA du jeudi 3 novembre 2016 a arrêté officiellement les montants d'aide à projet pour les stations des Alpes du Sud. Voici le détail pour le Queyras/Guillestrois.
Le rapport a été présenté en séance par Anne Marie Forgeoux, maire de Monêtier-les-Bains, et Présidente de la Commission du Massif Alpin PACA.

 

Rappel du processus de sélection mis en oeuvre

Nous avions déja détaillé l'Appel à Manifestation Régional PACA Contrat Station de Montagne dans notre article SmartMountain PACA 7 M€ pour les stations de ski du Queyras?.

L'accompagnement de la Région pour redynamiser les stations des Alpes du Sud a été lancé le 8 avril 2016 par le nouveau Président de Région Christian Estrosi et a pris la forme d'un appel à projet régional :

  • intitulé contrat « stations de demain », il courre sur la période 2016/2020,
  • il prévoit un montant de 10 M€ par an soit 50 M€ sur la période afin de soutenir l’économie touristique liée aux stations de sport d’hiver pour les accompagner dans une dynamique d’excellence et d’innovation, e
  • auxquels s'ajoutent les crédits dédiés aux programmes européens POIA (incluant les contrats d’espaces valléens) et ALCOTRA,
  • soit une enveloppe de 100 M € ;

Les cibles / enjeux de développement des stations avaient arrêtées comme suit (source Compte Rendu Assemblée Plenière PACA)

Les thèmes d’intervention retenus par la Région au titre du contrat « stations de demain » étaient au nombre de 5 :

  • Développement des équipements structurants liés à la pratique du ski alpin et du ski nordique ;
  • Aménagement de coeur de stations ;
  • Développement du numérique ;
  • Développement du tourisme hivernal « après-ski » ;
  • Rénovation de logements touristiques.

Il était attendu deux types de candidature en fonction de la taille et de l’ambition stratégique des stations candidates :

  • Des candidatures « station village » :
    • Les candidats qui choisissent ce type de stratégie sont supposés avoir un positionnement commercial et touristique pour une clientèle de proximité, avec des prestations attractives et sur un domaine skiable plus qualitatif que quantitatif.
    • L’enjeu d’aménagement du territoire est dans ce sens prépondérant. Ils devaient démontrer l’inscription de leur projet « dans une ambition renouvelée de développement économique et durable de la station en lien avec l’espace valléen concerné », c'est-à-dire en cohérence avec la stratégie touristique locale englobant les enjeux de développement du tourisme estival et hors saison.
  • Des candidatures « Smart Mountain »
    • Les candidats qui choisissent ce type de stratégie sont supposés avoir un positionnement commercial et touristique, ainsi qu’un domaine skiable d’envergure leur permettant de viser une clientèle nationale et européenne.
    • L’enjeu économique devait être au coeur de ces candidatures, les stations concernées étant en concurrence directe avec les grandes stations des Alpes Françaises.
    • Ces candidatures « Smart Mountain » devaient, par ailleurs, s’inscrire dans un processus d’accompagnement et de co-construction d’une stratégie ambitieuse sur les volets numériques, diversification et développement économique durable avec l’innovation comme enjeu transversal.

 

La date de clôture de l’Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI),  arrêté dans un premier temps au 30 juin 2016 a été repoussée au 31 juillet 2016 ! 17 dossiers de candidature ont été déposés auprès du service Montagne et Massif Alpin de la Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, sachant que les investissements identifiés pouvaient porter tant sur les domaines alpins que les domaines de ski nordique, mais aussi sur les investissements en programmes immobiliers ou numériques.

Le Comité de Sélection prévu par l’AMI s’est réuni le 30 septembre 2016 à GAP, et a constaté :

  • que le coût total des opérations chiffrées de l’ensemble des candidatures déposées est de 358 531 872 €, soit bien plus que les 100M€ (soit 3,5 fois plus, c'était attendu).
  • que l'environnement des stations est difficile : un contexte économique incertain, un contexte concurrentiel fort et des contraintes environnementales élevées
  • que les stations ont une vision stratégique à moyen ou long terme et un positionnement touristique affirmé
  • Qu’une partie des candidatures s’inscrivant dans le cadre des « Smart Mountain » ne sont pas assez détaillées en l’état, ce qui traduit une difficulté pour renouveler leur modèle économique ;

Ce comité de sélection a retenu toutes les candidatures, et a proposé une enveloppe financière maximale pour chacune des candidatures retenues, après application d'un barème de choix reposant sur des critères d'ordre économique (plus exactement le poids économique du domaine de ski : d'une part le Chiffre d'Affaires des stations concernées, d'autre part la puissance des stations concernées (potentiel de skieurs moyen par remontée mécanique). A noter que la commission du Massif Alpin a donné un avis favorable le 27 octobre également.

L'Assemblée plenière de la Région PACA a validé à l'unanimité la proposition, en rappelant que :

  • Sur les 68 stations, 17 domaines ont répondu (pouvant regrouper plusieurs stations animés par les collectivités territoriales telles les ComCom, etc.)
  • La Région fait le constat de la présence d'un parc technique et de remontées mécaniques vieillissants,  avec des stations qui ont peu de ressource/moyens, notamment en raison des années sans neige. Elles doivent faire face à des nouveaux investissements (nouvelles générations de canons à neige, parc immobilier vieillissant, sous équipement en matière numérique pour faciliter attractivité du teterriroire).
  • La Région recherche à augmenter la fréquentation, et à aider les stations dans leur diversification de leurs activités été/hiver, via des équipements polyvalents. En terme d'effet économique, elle avance un effet de levier de 4 à 8 selon les territoires, avec un effet bénéfice bien évidemment sur l'activité économique et l'emploi.
  • Par ce plan station de montagne, la région cherche à mettre en place une politique structurante et innovante, afin de permettra aux stations des Alpes du Sud à suivre la compétition des domaines skiables (compétition avec les stations étrangères mais aussi celle des Alpes du Nord).

Au total, 45M€ ont été alloués, il restera donc 5M€ de marge à affecter ultérieurement. Chaque station candidate doit prioriser ses actions d'ici le premier semestre 2017, dans la limite de l’enveloppe financière et en application des critères d’éligibilité (des taux de subvention par projet seront appliqués selon une grille technique).

Au delà, nous pouvons être surpris par deux choses dans cette allocation :

  • de constater que la répartition des fonds est basée uniquement sur des critères de taille/poids actuel de la station : aucun axe stratégique n'a été pris en compte, comme exemple la capacité à étendre son domaine, l'altitude de la station, l'impact économique, la facilité de mise en oeuvre, la diversification,etc.
  • de voir que même les stations de basse altitude ont eu des fonds, plus exactement que 100% des demandeurs ont été satisfait : si l'on parle de rechauffement climatique, cela mérite des choix...

Mais peut-être que les choix (difficiles) viendront suite à la phase de re-priorisation, car on parle bien d'enveloppe maximale...

Le résultat des courses pour les stations de ski de Queyras/Guillestrois

Côté Queyras Guillestrois, voici les montants alloués par la Région, pour les stratégies « Stations de montagne », sachant que ces stratégies ont été pensées en cohérence avec la stratégie et le programme d’actions « Espace Valléen ».

Le résultat : si les 7M€ de projets déposés étaient justes, pour le Queyras, il y aura 7 fois moins ! Mais on s'y attendait (voir notre article précédent).

 

Pour les stations villages du Queyras AIGUILLES – ABRIES – RISTOLAS – ARVIEUX - CEILLAC - SAINT VERAN - MOLINES : 1M€

Le Comité de sélection a noté que la candidature "présente un intérêt stratégique pour le développement économique et touristique des stations concernées, qui, par ailleurs s’engagent dans une réflexion surl’hébergement touristique à l’échelle du territoire Guillestrois/Queyras (fusion des deux EPCI au 1er janvier 2017)."

Cette candidature doit leur permettre de :

  • renforcer le produit neige (piste et nordique), tout en diversifiant les activités toutes saisons ;
  • confirmer la vocation du Queyras, territoire naturel préservé, pour l’accueil d’une clientèle en quête « d’authenticité », tout en augmentant le nombre de nuitées et en maintenant des services de qualité.

La Région établit ainsi une enveloppe financière avec un plafond de 1 000 000 € d’engagement maximal pour la période 2016-2020, soit si l'on prend la quote-part des fonds européens 2M€

Les opérations proposées par les stations et la ComCom de l'Escarton du Queyras dans le cadre de la candidature étaient les suivantes :
1) Travaux de neige de culture sur domaine de Beauregard
2) Etude pour aménagement de sites pour la pratique du biathlon
3) Réhabilitation du bâtiment d'accueil de la Chalp sur la Commune d’Arvieux
4) Mise en réseau numérique des stations du Queyras
5) Molines: Création d’une luge environnementale
6) Rénovation du centre de vacance VVF de l'Ochette à Ceillac
7) Société hôtelière de St Véran: rénovation hôtel 3* des chalets du Villard
8) Aménagements des sites de biathlon du Queyras
9) Construction d’un téléski secteur de Val Préveyre (Abries)
10) Passerelles fusibles de ski de fond
11) Travaux de confortement des installations de neige de culture sur les domaines d’Arvieux, Ceillac et Haut-Guil
12) Aménagements d’aires de campings cars
13) Mise en place d’une signalétique cohérente dans les coeurs de villages et sur les routes du Queyras
14) Equipement GPS des dameuses
15) Plateforme de mobilité à Molines
16) Diversification et dynamisation de l’espace ludique d’Aiguilles
17) Développement d’un pôle montagne : sentiers à thèmes, patrimoniaux, parcours d’orientation et sécurité en montagne
18) Définition d’un schéma d’hébergement touristique
19) Rénovation du village de vacances de l’Hochette à Ceillac
20) Rénovation du village de vacances Alp’azur à Arvieux

 

Pour les grandes stations SmartMountain de Vars Risoul la Forêt Blanche : 6,3M€

Selon le comité de sélection, cette candidature présente un intérêt stratégique pour le développement économique et touristique des stations concernées, et, plus largement, pour le territoire couvert par la Communauté de Communes.
Elle doit leur permettre :

  • de renforcer la cohérence du domaine de la Forêt Blanche en tant que domaine unique ;
  • d’attirer une nouvelle clientèle notamment à l’international, en renforçant l’offre de service en ski alpin mais aussi les activités après-ski et estivales ;
  • d’étudier et mettre en oeuvre un programme d’hébergements touristiques adapté aux standards internationaux à l’échelle du territoire Guillestrois/Queyras (regroupement des deux EPCI au 1er janvier 2017), pour mieux répondre aux attentes de cette clientèle.

"Une attention particulière sera portée au partenariat entre la collectivité chef de file et les stations bénéficiaires du contrat, notamment dans l’élaboration d’un projet d’innovation numérique commun et cohérent, développé sur l’ensemble du territoire."

La Région établit une enveloppe financière régionale avec un plafond de 6 300 000 € d’engagement maximal sur la période 2016-2020, soit si l'on prend la quote-part européenne, 12,6M€

  • 3 300 000 euros pour la station de Vars,
  • 3 000 000 euros pour la station de Risoul

Les opérations proposées par les 2 stations dans le cadre de la candidature étaient les suivantes :
Station de Vars :
1) Enneigement de la liaison Vars-Risoul
2) Extension du réseau de production de neige de culture sur Peinier
3) Information dynamique (panneaux numériques)
4) Renforcement du réseau de production de neige de culture sur la piste de la Faisandière
5) Restructuration et développement des remontées mécaniques : Fontbonne/Peinier
6) Construction d'un parc de stationnement enterré
7) Construction d'un équipement aquatique
8) Renforcement du réseau de production de neige de culture : pistes Crévoux, Corniche
9) Construction d'une salle polyvalente aux Claux
10) Restructuration et développement des remontées mécaniques : secteur Combe Froide
11) Extension du domaine skiable vers le secteur Combe Froide : aménagement de pistes

Station de Risoul :
12) Communication et expérience client
13) Modernisation de la neige de culture : amélioration des performances et optimisation des débits sur les axes principaux
14) Station digitale
15) Réhabilitation du bâtiment administratif station
16) Renouvellement des Remontées mécaniques de l’Homme de Pierre par la construction d’un télésiège débrayable 6 places
17) Enneigement de la liaison Risoul-Vars
18) Extension neige de culture : équipement du secteur de l'homme de pierre et réaménagement de piste
19)Rénovation du centre aquatique de Risoul 1850

Opérations à l’échelle du Guillestrois :
20) Numérique
21) Plan de Phazy : construction / réalisation de l'établissement thermo-minéral
22) Schéma d'hébergement touristique
 

 

 

Les fonds attribués aux autres stations de ski des Alpes du Sud

Voici les autres sommes attribuées par la Région aux autres stations de ski des Alpes du Sud, soit les 15 autres.

Aux projets des 8 autres domaine de type Stations Villages :

  • CEUZE - Station Village 250 000 €
  • LAYE – SAINT LEGER LES MELEZES – SAINT MICHEL DE CHAILLOL - ANCELLE 1,7M€
    • 1 100 000 euros pour les stations de Laye – Saint Léger les Mélèzes – Saint Michel de Chaillol,
    • 600 000 euros pour la station d’Ancelle.
  • CREVOUX 220 000 €
  • PELVOUX – VALLOUISE 380 000€
  • AUDIBERGUE GREOLIERES - 470 000 €
    • 270 000 euros pour la station de Gréolières,
    • 200 000 euros pour la station de l’Audibergue.
  • SAINT JEAN DE MONTCLAR - CHABANON - SEYNE-LE GRAND PUY - 1 462 000 €
    • 742 000 euros pour la station de Saint Jean de Montclar,
    • 420 000 euros pour la station de Chabanon,
    • 300 000 euros pour la station de Seyne/Le Grand Puy.
  • REALLON - 450 000 €
  • LE SAUZE – SUPER SAUZE – SAINTE ANNE LA CONDAMINE LARCHE – SAINT PAUL UBAYE 1,38M€
    • 1 150 000 euros pour la station du Sauze – Super Sauze,
    • 280 000 euros pour la station Sainte Anne la Condamine,
    • 6 000 euros pour les sites Larche – Saint Paul Ubaye.

 

Aux projets des 9 autres grands domaines de ski de type SmartMountain

  • AURON-ISOLA 2000 pour 5 076 000 €
    • 2 576 000  € pour la station d’Auron
    • 2 500 000 € pour la station d’Isola 2000.
  • LA GRAVE-LA MEIJE – VILLAR D’ARENE - MONTGENEVRE SERRE-CHEVALIER VALLEE – BRIANCON – LA SALLE LES ALPES MONETIER LES BAINS – SAINT-CHAFFREY, au titre de SmartMountain : 10,4M€
    • 6 000 000 € pour les stations de Serre-Chevalier Vallée, Briançon, La salle les Alpes, Monêtier-les-Bains, Saint Chaffrey,
    • 3 700 000 € pour la station de Montgenèvre,
    • 700 000 € pour les stations de La Grave-La Meije – Villar d’Arène.
  • SUPER DEVOLUY LA JOUE DU LOUP : 2,8M€
  • PUY SAINT VINCENT 2 200 000 €
  • LES ORRES  3 000 000 €
  • ORCIERES 1850 - SERRE EYRAUD 3 150 000 €
  • UBAYE PRA LOUP  2 300 000 €
  • VAL D’ALLOS « ESPACE LUMIERE » - 2 110 000 €
  • VALBERG  1 275 000 €

 

Bref, des montants cohérents avec la taille respective des domaines. Comme nous l'avions déja souligné dans notre article de septembre, pour le Queyras, la somme n'est pas énorme, pour le Guillestrois c'est déja mieux, mais cela permettra d'apporter un effet de levier. Ces sommes correspondent à 50% puisque les fonds européens vont être aussi mobilisés, et le Département avait évoqué une participation aussi. De toute façon il faudra emprunter pour financer les opérations, ce ne sont que des subventions partielles... Restera aussi à être sûr que 100% de la quote-part de l'Europe soit allouée aux seules stations ou qu'elle n'est pas partiellement pas déja utilisée... Et bien sûr à faire les vrais choix (rechauffement climatique oblige).

Tous les commentaires (0)

S'abonner pour suivre les échanges (notification)

Personne n'a encore laissé de commentaires ici. Lancez-vous !