• Date : 30/03/2018
  • Lu : Fois
3 ans supplémentaires pour mettre en œuvre les objectifs actuels

Voilà la charte du Parc du Queyras Prolongée de 3 ans supplémentaire, soit jusqu'en 2024.

La charte actuelle du Parc du Queyras, qui fixe les objectifs du parc régional, avait été signée en 2010 pour une durée de 12 ans, soit jusqu'en 2022.
La loi biodiversité du 8 Août 2016 a en introduit la possibilité pour les Parcs Naturels Régionaux d'étendre dans un maximum de 3 ans la durée de leur charte, ceci afin de faire des économies, la majorité des Parcs n'étant pas particulièmenent en avance dans la mise en oeuvre effective de leur charte.

  • Le comité syndical du Parc du Queyras avait validé le 6 décembre 2016 la demande de prolongation de la charte émise par la Région PACA (principal financeur). 
  • Le conseil régional Procence-Alpes-Côte d'Azur avait officiellement validé ce choix en date du 7 juillet 2017
  • L'ensemble des Parcs Naturels Régionaux PACA ont fait de même, la Région souhaitant par ailleurs améliorer la gouvernance et la gestion de ses parcs, et par là même mieux les utiliser

Nicolas Hulot, ministre d'Etat et ministre de la transition écologique et solidaire, vient de faire valider le 28 mars dernier la prolongation du classement du Parc Naturel Régional du Queyras de 3 ans, soit jusqu'au 18 avril 2024. Le journal officiel du 30 mars 2018 officialise l'extension.

Rappelons que :

  • La mise en oeuvre effective de la charte actuelle est sous surveillance du CNPN (Conseil National de la Protection de la Nature), qui dépend du Ministère. Depuis plusieurs années il presse les instances dirigeantes du Parc d'accélerer dans la mise en oeuvre des objectifs fixés par les acteurs du territoire dans cette charte, demandant même des plans et bilans triennals.
  • La commune de Vars est revenue recemment dans le Parc du Queyras, pour le seul périmètre du Val d'Escreins, sous le statut de commune associé (le Val d'Escreins étant dès sa création inclu dans le périmètre du Parc, mais la commune en était sortie lors du dernier renouvellement de 2012).

Comme déjà échangé ici, de notre côté, nous pensons que le périmètre actuel du Parc du Queyras n'est pas cohérent avec le découpage administratif du territoire, le rendant difficilement lisible (des communes membres pour une fraction seulement de leur territoire, des communes associées, etc.), et qu'il faudrait donc le revoir afin d'associer plus de communes, et rendre l'ensemble du territoire plus cohérent et plus fort. A quand l'arrivée de Cervières (qui était prévue initialement en 1977, de Risoul, Saint-Crépin, etc) ???  A suivre...