• Date : 04/07/2016
  • Lu : 512 Fois
Un bon moment de partage, et un hommage appuyé à Michel Rocard

Nous étions à cette fête des alpages 2016 de Clapeyto, qui lance la saison d'été. Voici un rapide compte rendu de ce moment de convivialité.

Le messe étant prévue à 11h, nous avons pris l'option de nous y rendre à pied depuis le parking du Jamberoute. Après avoir croisé Anaîs du camping de l'Izoard, nous avons pris le chemin de Clapeyto, s'arrêtant à Pra-Premier pour observer la belle vue, le tout sous un soleil radieux.

La messe fut belle, nous étions environ 30 personnes, je m'attendais à plus pour un début du mois de juillet. Eucuménique officiellement, l'Eglise Catholique n'ait pas été présente : merci au pasteur retraité d'avoir officié. Le site des Chalets de Clapeyto est magique et empreint d'histoire (nous étions devant la stèle du Pasteur Cadier).

Cette fête de Clapeyto a été remise en marche il y a quelques années, pour faire écho à celle des Chalets de Furfande qui reprend une tradition séculaire du Dimanche du Milieu (en pleine estive, les familles se retrouvent dans les alpages). Sachant qu'historiquement, La Chalp et Brunissard sont des hameaux plutôt protestants, le Bourg et Clapeyto plutôt catholiques.

Pierre Blanc, ancien maire d'Arvieux et membre entre autre des Amis du Queyras a rendu un homage appuyé au premier Ministre Michel Rocard qui nous avait quitté la vieille, rappelant le lien particulier qu'il avait avec le Queyras. Il fut en effet hébergé dans la famille Cadier en 1947, lors de sa venue en temps de Chef Scout. La famille lui a ensuite sur les années suivantes inculqué les bases du ski, et Michel Rocard revenait régulièrement dans la vallée d'Arvieux afin de se ressourcer, et notamment à Clapeyto.

Le verre de l'amitié offert par l'association organisatrice (Les Barots) était très sympathique, pas mal d'échanges. Ensuite, les familles se sont dispersées dans leurs chalets, nous n'étions de 5 personnes à partager ensemble le pique-nique, mais là encore avec de beaux échanges sur le Queyras, son passé et ses perspectives. J'ai poursuivi ensuite la journée en me rendant au Col de Néal, afin de rejoindre le Lac de Lauzon que j'avais répéré quelques années auparavant. Sur les conseils de Pierre Blanc, j'ai fait le grand tour via le Coin d'Arvieux, retour Brunissard par le GR58 en balcon. Une superbe journée.

Domage que cette fête soit si peu connue/suivie, elle mérite plus, le Queyras ce ne sont pas que des réservations, mais aussi des cultures, traditions et moments d'échange.

Personne n'a encore laissé de commentaires ici. Lancez-vous !