• Date : 25/12/2014
  • Lu : 1 227 Fois

La mise en oeuvre du nouveau Schéma Touristique est en marche

Le département des Hautes-Alpes réorganise ses moyens pour plus d'efficacité au service du territoire.

Il y a quelques jours disparaissait soudainement le Président du Conseil Général et Sénateur des Hautes-Alpes Jean-Yves Dusserre, emporté par la maladie. Son décès a surpris tous les Hauts-Alpins, d'autant plus que de grandes actions étaient en cours pour redynamiser le territoire, à commencer par l'un de ses poumons : le tourisme et l'économie (80% du PIB Haut-Alpin). L'occasion pour nous de revenir sur la réorganisation en cours dans le département du pilotage de l'économie touristique, avec la création au 1er janvier d'une agence transversale de pilotage englobant Economie et Tourisme.

 

Historique

Le précédent schéma touristique départemental arrivant à échéance, le Conseil Général en a fait le bilan et lancé une réflexion pour le prochain plan, accompagné par un cabinet externe.

En parallèle, le Gouvernement a lancé fin 2013 les Assises Nationales du Tourisme, en demandant aux acteurs régionaux de remonter leurs conclusions pour le premier semestre 2015.

22/10/2013 validation des orientations du nouveau schéma départemental de développement touristique 2014-2020

06/12/2013 Nuit du Tourisme 1 - Premier rassemblement des acteurs du Tourisme sur le  thème de la gastronomie haut-alpine.

11/02/2014 délibération stratégie de développement économique, premier bilan et nouvelle étape

04/06/2014 Assises du tourisme - restitution des tables rondes filière/bassins

24/06/2014 délibération création agence départementale économique et touristique

27/10/2014 avis constition GIP Agence Départementale de Développement Economique et Touristique des Hautes-Alpes (ADDET)

19/11/2014 Nuit du tourisme 2 - Présentation aux acteurs du Tourisme du rôle de la nouvelle agence

28/11/2014 Approbation du nouveau Schéma Départemental 2014-2020 de Développement Touristique des Hautes-Alpes


 

Nouveau Schéma Touristique départemental

Suite à une phase de constat, qui a mis en évidence le déclin du tourisme dans le Hautes-Alpes (perte importante de nuitées - 10% en dix ans, soit environ 2 millions de nuitées) et de l'emploi associé, le Conseil Général a mis en oeuvre une réflexion sur un nouveau Schéma Touristique Départemental, alimenté par les retours issus des Assises du Tourisme.

Le nouveau schéma touristique fixe 3 axes prioritaires :

  1. une organisation touristique plus efficace, via la structuration de l’offre touristique en 8 filières stratégiques (neige, lacs et rivières, air, itinérance, pleine nature, culture et science, patrimoine, terroir).
  2. un territoire plus attractif avec des sites stratégiques mis en valeur. Ce sont des sites touristiques qui font l’identité des Hautes-Alpes

Le Queyras fait partie de ces zones stratégiques, sous le positionnement "Villages de Caractère".

  1. le renforcement de l’action marketing et la montée en gamme, à commencer par l'hébergement (actuellement pour l’essentiel, l’offre départementale est plutôt dans l’économique ou le moyen de gamme).

Ce Schéma est écrit bien évidemment en cohérence avec les orientations du Schéma Régional PACA de Développement Touristique (2012-2016).

 

Création de l'ADDET (Agence Départementale de Développement Economique et Touristique)

Jusqu'au 31 décembre 2014, le tourisme était piloté par trois structures :

  • le Comité Départemental de Tourisme (Association Loi 1901) en charge du tourisme

  • Hautes Alpes Développement HAD (Association Loi 1901), en charge de l'action économique)
  • Les Services Tourisme et Economie du CG05

A compter du 1er janvier 2015, l'ADET (Agence de Développement Economique et Touristique) va prendre la suite de ces trois structures, en fusionnant sous une même direction les ressources allouées par le  département autours de l'action économique et touristique.

L'ADDET prendra la forme juridique d'un GIP (Groupement d'Intéret Public), regroupant :

  • des personnes publiques (Département, Région,Communautés de communes & d'agglomération, Communes, CCI, Chambres des Métiers, d'Agriculture, Commerce et Industrie, l'interconsulaire)
  • des personnes privées (organisme, fédération et syndicats professionnels, personnes morales)

La volonté est de regrouper dans une même structure les moteurs de l'économie haut-alpine (agriculture, tourisme, entreprises) afin de développer une vision globale et partagée du développement économique, en

  • créant des synergies entre les filières stratégiques (ex : le tourisme, l'agriculture, l'agroalimentaire, le bâtiment, l'aéronautique, l'énergie ou encore le numérique)
  • associant l'ensemble des partenaires, le Conseil Général fédérant les énergies

La volonté politique est de faire avancer le département via cette agence :

  • des acteurs ensemble plus forts, plus cohérents, plus efficaces, plus solidaires (notamment dans l'accueil),
  • des acteurs décloisonnés, via la facilitation du maillage entre les différentes vallées

 

Missions de l'Agence

L'agence a pour finalité d'améliorer le rayonnement des Hautes-Alpes, son attractivité, mais aussi la promotion des sites des entreprises, des produits et des savoir-faire.
Pour se faire ses enjeux est de fédérer, structurer et développer les filières stratégiques tout en favorisant l'innovation. Elle mènera enfin une mission de conseil et d'accompagnement des collectivités, des entreprises et des organismes, dans leur politique de développement.

Plus en détail, voici les buts, missions et actions officiellement alloués à l'Agence par le Conseil Général.


Buts :

  • proposer une stratégie cohérente en terme de positionnement,
  • développement, animation et promotion du territoire,
  • un meilleur pilotage, des synergies et une plus grande efficacité


Objet : contribuer au devéloppement économique et touristique du département des Hautes Alpes => renforcer l'attractivité et la création d'emploi

  • rayonner en terme de notoriété et d'image
  • promouvoir les sites, les entreprises, les produits, les talents et les savoir-faire
  • attirer des personnes et des capitaux
  • fédérer, structurer et développer les filières et les acteurs
  • développer les filières stratégiques (tourisme, agriculture/agroalimentaire, BTP, aéronautique, énergies renouvelables et éco-construction, numérique)
  • favoriser l'innovation


Missions :

  • Favoriser la mise en oeuvre de stratégie éco et touristiques
  • conseiller et accompagner les collectivités, les entreprises et les organismes dans leur politique de développement économique et touristique
  • intégrer les entreprises locales dans les grands réseaux régionaux d'innovation et d'affaires, et faire émerger des réseaux locaux
  • prospecter et accueillir de nouvelles entreprises ou des projets de développement, avec des outils d'implantation adaptés
  • mener toutes opérations de communication et de promotion commerciale sur les marchés français et étrangers, en lien avec les organismes locaux, régionaux et nationaux
  • déployer une ingénierie économique et touristique de qualité


Actions

  • Prépare et met en oeuvre la politique touristique du département
  • Assure l'élaboration, la promotion et la commercialisation de produits touristiques en collaboration avec les professionnels, les organismes et structures locales interressées.


==> Plus généralement les Opérations de toute nature (yc partenariat, constitition de société, prise de participation, filialisation), permettant de réaliser ou faciliter cet object

 

Gouvernance de l'Agence

Outre les missions, la gouvernance est clarifié et repose sur une Assemblée générale, un Conseil d’Orientation et de Surveillance et d’un Directoire

  • President de l'agence : président du CG des Hautes Alpes
  • CA 28 membres Conseil d'administration appelé conseil  d'orientation stratégique et de surveillance
  • 1 Président du Conseil d'OSS et 6 vices présidents
  • 1 Bureau du CA appelé directoire administre l'agence
  • 1 Président du directoire, 1 Directeur Agence
  • 1 Commissaire aux Comptes

L'agence est soumise au droit privé et à la comptabilité privée (plan comptable général).

 

En conclusion

Comme toutes les autres collectivités, le département des Hautes-Alpes réorganise ses structures de pilotage, ce qui devrait apporter plus de simplicité / efficacité / lisibilité sur les actions.

Le schéma repense la gouvernance, en apportant de l'autonomie et de la responsabilité aux acteurs, dans le cadre de politiques co-définies. Les vallées devront en effet décliner dans leur propre schéma local d'organisation et de développement touristique (SLODT) leurs tactiques locales, sur base des stratégiques communes arrêtées au sein de l'ADDET.

Sans nul doute ce "schéma" pourra être bousculé par la réorganisation territoriale en cours (cf notre article sur la modification des intercommunaulités), qui modifiera les rôles et missions respectifs Département/Région (l'économique à la Région?).

Au delà, et plus spécifiquement, les enjeux pour les Hautes-Alpes sont de plusieurs ordres :

  • définir le positionnement des Hautes-Alpes pour pouvoir améliorer la communication (visibilité), sur base d'une identité claire (lisibilité), et d'une "marque forte", mettant en avant la diversité et les atouts forts de ses territoires. Ce sera l'occasion d'arrêter enfin une tagline ombrelle, celle-ci n'ayant pas arrété de changer ces dernières années (hic !)
  • fédérer des acteurs de taille et puissance différentes. Les grandes stations (Serre-Che, Vars, Montgenèvre) ont de l'avance, il se pourrait que les stratégies globales génèrent quelques frictions. Tout le monde ne joue pas dans la même cour.
  • penser Out-of-the-box, notamment sur les nouvelles formes de tourisme, tout en ne perdant pas sa singularité. Les Hautes-Alpes, ce ne sont pas les Alpes du Nord !
  • accélérer la montée en gamme tout en garantissant la simplicité et l'accessibilité à toutes les bourses du tourisme de montagne
  • prendre en compte au plus vite les conséquences du réchauffement climatique, qui impactera durablement les activités de la saison d'hiver.
  • secouer l'Etat afin que le département se désenclave et ait enfin des transports (SNCF) et politiques d'accès (voie rapide, tunnel) dignes de ce nom

 

Quand au Queyras, son positionnement, tel que défini dans le Schéma Touristique Départemental, ne peut être réduit aux villages de caractère ! C'est bien plus que cela !

Reste surtout à

  • rendre cohérent cet empilement de dispositifs et labels (parc régional, réserve biosphère, réserve nationale, réserve intégrale), ça ne fera que du bien !
  • remonter le caractère des vallées autres que Molines/Saint Véran. Les inondations de 1957 ont fait du mal, tout a été reconstruit dans l'urgence pour reloger les familles, du coup ils ont perdu leur âmes. Il y avait aussi des fustes à Ristolas !
  • valoriser les plus beaux sites, et retrouver une certaine "scénarisationTouring Club de France" du Queyras, à commencer par le Mont-Viso, et en partenariat avec l'Italie. La réserve de Biosphère devrait aider.


Bref, il y a certes des choses à faire : le département ne manque pas d'atouts

  • il est resté authentique et peu défiguré par le béton
  • les différentes vallées ne manquent pas d'identité.

Reste aux acteurs de travailler de concert sur l'essentiel, tout en ayant la latitude d'innover en local. Reste aussi à arréter dare dare une vraie stratégie de transport, car la situation n'est pas identique à la Savoie/Haute-Savoie, pas de TGV en bas de vallée !

Tous les commentaires (0)

 
Personne n'a encore laissé de commentaires ici. Lancez-vous !