Le pays de Fort Queyras, de la Maison de l'Artisanat et de la Maison du Tourisme du Queyras

Quelques chiffres clef sur Château-Ville-Vieille

Altitude : 1380
Population : 338
Surface : 66,9 km2
Code Postal : 05350

 

La géographie de Château-Ville-Vieille

Le village se compose d'un chef lieu (Ville-Vieille la Casse) et de hameaux : Souliers, Meyriès, Montbardon (), Les Prats (Prats-Haut / Prats-Bas),  Le Rouet et Château-Queyras (quartier du Collet / quartir de l'Eglise). Le site emblématique de Château-Ville-Vieille est Fort-Queyras, le fort remanié par Vauban qui garde la vallée du Queyras sur son promontoire.

Lorsqu'on arrive depuis Guillestre à Château-Queyras, on arrive d'abord par le quartier haut du Coullet (Colet/Collet), en contre-plongée par rapport à Fort-Queyras et qui surplombe celui de l'Eglise. Le quartier de l'Eglise doit son nom à l'Eglise Sainte-Marie-Salomé, initialement située au Coulet, qui fut démolie en 1696 pour éclaircir les abords du forts et reconstruite à plus bas, d'où le nom du quartier. A côté de l'Eglise de Château-Queyras, on l'on trouve aussi la Chapelle des Pénitents et la crypte de l'Espace géologique. Une chapelle Notre-Dame se situe en contrebas de Fort-Queyras au quartier dit "Notre-Dame" : c'est à ce endroit que se trouvait un couvent des Bénédictines, qui durent l'abandonner pendant les guerres de religions. Ce couvent a été pendant longtemps le lieu de processions pour implorer la pluie.

Au pied du Fort se situent les départs Rafting/Kayak et Via Ferrata, mais aussi la place d'Exilles, du nom d'un village Italie du Piemont jumelé avec Château-Queyras.

A noter que Château-Ville-Vieille a gardé son rôle central pour le Queyras : c'est sur la commune que se trouvent le relai de poste principal du Queyras, la Gendarmerie, la Maison de l'Artisanat et la Maison du Tourisme. La Foire Saint-Mathieu du 21 septembre est également le grand rendez-vous annuel de tous les villages du Queyras : cette grande foire agricole marque le début des transhumances hivernales, et l'on s'échange les bêtes. Depuis plusieurs années, c'est aussi la fête du Parc du Queyras et du territoire.

 

La petite histoire de Château-Ville-Vieille

On a peu de détails sur l'histoire de Château-Ville-Vieille, voici cependant quelques faits historiques.

  • 1259 : le Dauphin Guigues VII concède aux habitants de Château-Queyras une charte de liberté
  • 1334, 28 juin : le Dauphin Humbert II passe à Château-Queyras
  • 1343, 23 avril : Humbert II signe le premier acte de Transport du Dauphiné à la France
  • 1343, 19 juin : signature à Beauvoir-en-Royans de la charte avec Humbert II valant création du Grand Escarton du Briançonnais (Briançon, Oulx, Queyras, Château-Dauphin, Val Cluson)
    • Humbert II est ruiné à la suite de longues guerres contre la Savoie : les communes rachètent ses droits seigneuriaux, et lui garantissent une rente annuelle, c'est la fin du système féodal
    • les 7 communes sont affranchies de la plupart des redevances et impôts, et une plus grande autonomie (franchise municipale) : droit de réunion, élection de représentant (officiers/consuls), liberté du commerce du sel, de battre monnaie, droit de chasse
    • Ville-Vieille est le siège de l'Escarton. Le Secrétaire y résida jusqu'à la fin du 17ièm, le gouverneur militaire ou son représentant était tenu d’y demeurer. La charge, devenue vénale et héréditaire, fut achetée par la famille Berthelot d'Abriès
    • En 1349, lors de la cession du Dauphiné au Royaume de France par Humbert II, son autonomie est confirmée, puis par chaque souverain de France
    • la charte est exposée à la mairie de Briançon
    • on touve à l'ancienne mairie de Ville Vieille l'Armoire aux 8 serrures, qui témoigne de l'histoire de l'Escarton. Construite par le sculpteur de Saint-Véran J.Sibille en 1773, elle servait à stocker les archives, décisions et documents de l'Escarton du Queyras, chaque commune disposant d'une clef. On ne pouvait l'ouvrir qu'en présence des représentants de chacune des 7 commune et du secrétaire de l'Escarton (la 8ième clef).
  • 1461 : la paroisse de Ville-Vieille est détachée de celle de Château-Queyras
  • 1574, les calvinistes ruinent l’église de Ville-Vieille et massacrent le curé
  • 1713 Traité d'Utrech : cession par Louis XIV de 3 Escartons sur 5 (Oulx, Château-Dauphin, Val-Cluson) au Duc de Savoie, fin progressive de l'Escarton jusqu'à la Révolution (04 Août 1789) qui institue les communes

 

Bien naturellement, Château-Ville-Vieille du subir les affres de la guerre et des crues du Guil. Voici l'histoire récente, que nous compléterons progressivement au gré de nos investigations. Dans les années 60, la mécanisation agricole et l'arrivée progressive du ski permet à l'économie de redémarrer après ces calamités.

  • 1929 :  construction de la Mine d'Amiante du Barbenc
  • 1951 mise en place d'un "téléphérique" qui permettait de descendre les minerais jusqu'à Meyriès.
  • 1957 la crue du Peas stoppe l'exploitation de la Mine
  • 1957 inondations générales dans le Queyras : le Guil impacte naturellement les berges, ponts à hauteur de Château-Ville-Vieille
  • 1963 installation d'un fil neige
  • 1967 installation du téléski du Lauzon, suivi assez vite par le téléski la Rua
  • 1967 Fort Queyras est venu par l'armée à un privé. Depuis, un succession de propriétaires se sont succédés (dont la Mairie de Château-Ville-Vieille pendant quelques années)
  • 1986 Création du sentier botanique des Astragales
  • 1988 création du Camping
  • 1989 inauguration de la maison de l'Artisanat
  • 2008 démontage des téléski de Ville-Vieille, fin du domaine où il y avait 2 téléskis (Téléski du Lauzon / Téléski La Rua) - 3 pistes - 2 km de piste
  • 2015 inauguration Maison du Tourisme
  • 2015 Nouvelle Via-Ferrata de Château-Queyras

 

Quelques sites méritent qu'on s'y attarde

  • Montbardon : le village est perché au dessus de la Chapelue. On y fait un excellent bleu du Queyras ("la tomme de Montbardon", "le bleu de MontBardon"). Pour amener l'eau du village, les habitants utilisèrent l'eau de source qui coulait de la roche (Fontaine de l'Oule). C'est aussi à MontBardon qu'est né le festival de musique Jazz and Cheeze.
  • la Chapelue : la Chapelue est un site pittoresque que l'on retrouve sur de nombreuses gravures anciennes, situe au pied d'un passage où la route passe entre deux falaises (le défilé des Crupies), traversées par le Guil, et derrière lequel on voit au loin de Pic de Rochebrune. Une petite route permet d'atteindre MontBardon depuis la Chapelue
    • Un incendie a entièrement détruit le hameau dans les dernières années du XIXe siècle.
    • Aux cours des troubles religieux du XVIe siècle, un violent combat opposa catholiques et protestants en amont de La Chapelue. Les catholiques en sortirent vainqueurs. Des protestants auraient été précipités dans le Guil et leurs chapeaux, entraînés par le courant, se seraient arrêtés au niveau du hameau. Une légende a attribué le nom "La Chapelue" aux chapeaux bleus que portaient les protestants massacrés. En fait, ce nom est antérieur à cet événement dramatique : il apparaît dans les Archives dès le XVe siècle.
    • Le défilé des Crupies est un passage impressionnant : les kayaks et rafts s'y donne à coeur joie dans l'eau, les amateurs d'escalade aussi. Les cyclistes s'arrêtent volontiers pour observer les remous de l'eau, qui passe entre différentes vasques (d'où le nom de Crupies : en dialecte local ce sont des mangeoires / crèches). Avant la construction de la route, la falaise était aussi ornée de trous/vasques dans la parois.
    • Le défilé des Crupies se termine par le Pont de la Tête : l'ancienne route du Queyras traversait le Guil pour continuer à riche droite. Une histoire particulière explique son nom : un Piémontais assassin aurait été condamné à mort à Grenoble via le supplice de la route et sa tête fut exposée au pont en I776
  • Sommet Bucher : ce sommet doit son nom à l'histoire, car il permettait d'observer les vallées du Guil et de l'Aigue Agnelle et de donner l'alerte via un Bucher. Cela a été utile pendant les guerres de religions. On y trouve l'ancien poste optique de Sommet Bucher et on y accède par la Route du Sommet Bucher qui démarre au pied de Château-Queyras : cette route a été construite par les troupes du Général Baron Berge (le même qui construisit la route du Col d'Izoard).
  • Nous reviendrons ultérieurement sur
    • La pierre-fiche et la légendes 3 bergers
    • Plateau de Roue
    • Prats-Hauts/Prats-Bas
    • Meyriès
    • Souliers

 

Les sites remarquables à visiter depuis Château-Ville-Vieille

  • Fort Queyras
  • Sommet Bucher
  • Col des Pré-de-Fromage et Col Fromage
  • Point de Razis et Point de la Selle
  • Ravin de Ruine Blanche
  • Armoire aux 8 serrures
  • Lac de Souliers
  • Cote Belle
  • Col de Péas,
  • le Col des Portes
  • le Poste optique de l'Agrenier
  • Demoiselle Coiffée
  • Route du Sommet Buchet (sommet situé sur le territoire de Molines)
  • Via Ferrata
  • Musée géologique
  • Maison de l'Artisanat
  • Le sentier des atragales et la pierre fiche
  • L'ancienne mine d'amiante du Barbenc

Carte de Château-Ville-Vieille

  • Trié par :
  • Date
  • Hits
  • Favoris
  • Faits
  • Nom
  • Défault

Ville : {{item.city}} | {{item.area}}
Type : {{item.type}}
Difficulté : {{item.difficulty}}
Durée : {{item.duration_view}}
Altitude (m) : {{item.elevation_end}}
Type : {{item.type}}
Altitude (m) : {{item.elevation_end}}
Type : {{item.type}}