• Date : 12/01/2017
  • Lu : 231 Fois
Le 7 janvier 1977 naissait le Parc Naturel Régional du Queyras

Voilà une date qui est passée inaperçue, pourtant elle est d'importance : le Parc du Queyras fête cette année ses 40 ans, et son anniversaire était le 7 janvier dernier.

 

7 et 31 janvier 1977, le Parc du Queyras nait officiellement

L'arrêté du 7 janvier 1977 du Ministère de la Qualité de la Vie (un beau titre pour un ministère déja à l'époque) portant agrément des chartes constitutives des parcs naturels régionaux du Lubéron et du Queyras, a été publié au Journal Officle d 1er Avril 1977.
La région Provence-Alpes-Côte d'Azur a de son côté délibéré et validé la création des 2 parcs du Lubéron et du Queyras quelques jours ensute, soit le 31 janvier 1977. La charte avait été élaborée dès 1973.

A l'époque, le Parc était né sous la forte impulsion de Philippe Lamour, maire de Ceillac depuis 1965 et dirigeant de la DATAR depuis sa création. A noter, comme nous l'expliquons sur ce site, que celui-ci aura un rôle déterminant dans la création du GR58 Queyras, ainsi que dans la création des stations villages du Queyras (les stations de ski, avec les programmes immobiliers associés).

Les objectifs des Parcs à cette époque sont :

"Les Parcs Naturels Régionaux sont destinés à maintenir la vie humaine dans certains secteurs menacés de dépeuplement en y assurant l'expansion de diverses activitiés, dont le tourisme" (décret de 1967)

Par opposition aux Parcs Nationaux, qui ont pour objet de protéger des zones dépeuplées afin d'y organiser la défense de la nature, l'homme n'y étant admis quà titre de visiteur (loi de 1960)

Pour rappel, le Parc du Queyras regroupe 10 communes, 2300 habitants et une superficie de 57400 ha. Son périmètre a varié au cours du temps, dernièrement avec la sortie du Val d'Escreins (Vars) suite quelques disputes...

 

La Vision de Philippe Lamour dans les années 80 sur les avancées du Parc

Philippe Lamour publiait dans le Courrier du Queyras une vision toujours d'actualité !

Dans une première étape, les dirigeants du parc se sont attachés à cette oeuvre de nettoyage et de rénovation des témoignages du passé, élimination des déchets domestiques et métalliques, épuration des eaux, propreté des sites. Une oeuvre permanente a été, en même temps, poursuivie pour la rénovation des monuments, églises, chapelles, fontaines, maisons traditionnelles, pour la disaparition des bâtiments en ruine, la remise en état des hameaux abandonnés, l'embellissement des villages.

Cette oeuvre à présent très largement engagée sera poursuivie avec persévérance au niveau des moyens financiers disposnibles avec le concours de municipalités. Mais grâce à ces effets et à leurs résultats, il est désormais possible d'entreprendre des actions constructives destinées à accroître le développement des activités dont dépendent le maintien et l'essor de la prospérité retrouvée.

Le succès comporte ses exigences, l'arrêt de l'exode et le redresssement démographique comportent de nouvelles exigence et en particulier de s'employer, dès à présent, à préparer l'emploi des générations montantes. L'exploitation rationnelle des ressources naturelles doit permettre le maintien d'une agriculture orientée vers l'élevage ovin qui assurera la vie des familles demeurées attachées à la terre, mais elles seront de moins en moins nombreuses et c'est surtout vers le développement des actvivités de tourisme que doivent être dirigées les actions et les migrations.

Dans ce domaine, on ne peut demeurer passif , il faut sans cesse accroître la valeur attractive de la région, améliorer les conditions d'accueil, multiplier les éléments d'intérêt qui susciteront une fréquentation touristique de plus en plus efficace, aussi bien par la qualité que par la quantité. Les équipements sportifs devornt être conçus en fonction de l'évolution des goûts et des techniques. L'hébergement doit être adapté aux exigences de la clientèle et aux contraintes de la concurrence. La vie culturelle doit être désormais considérée comme un élément devenu indispensable de la vie quotidienne. Le Queyras doit s'équiper pour satisfaire l'appétit croissant de la connaissance des lieux et des hommes qui anime les citadins désireux d'échapper à l'existence monotone et épuisante des villages pour retrouver les sources de la vie.

Une nouvelle et belle aventure commence pour le Queyras. Il a été sauvé de l'abandon qui le menaçait. Il doit à présent s'illustrer comme un lieu privilégié et un des plus beaux joyaux de notre patrimoine national.

 

Vers la prolongation de la charte actuelle ?

Loi pour la reconquête de la biodiversité promulguée en Août 2016, a apporté plusieurs simplifications touchant la gestion des Parcs Naturels Régioanaux :

  • le classement des Parcs est porté à 15 ans
  • les procédures de création ou renouvellement des Parcs sont allégées
  • les possibilités d'entrée de nouvelles communes au cours des 15 ans de classement sont ouvertes
  • les Parcs déja classés peuvent demander une prolongation de 3 ans, pour porter leur plan de 12 à 15 ans.

Le Parc du Queyras a donc décidé de demander la prolongation de la charte actuelle (2009/2021 agrée en 2010), n'ayant pas le temps d'en écrire une nouvelle compte tenu des délais (il faudrait commencer les travaux dès maintenant), ayant pris du retard dans la mise en oeuvre du plan 2009*2021), et la région ne souhaitant maîtriser les coûts (chaque réecriture coûte en 100/250K€). D'autres Parcs Paca ont demandé également la prolongation.

  • La validation de la prolongation doit être prise d'ici juin 2017 par la Fédération Nationale des Parcs Naturels Régionaux, après avis de la Conseil National de Protection de la Nature (CNPN).
  • Pour rappel le Parc avait failli perdre son agrément suite à un diagnostic finalisé en 2013 par le CNPN (période 2010 à 2013) et présenté en décembre 2014.
    • Ce diagnostic d'étape triénal avait été exigé en 2009 par le CNPN pour valider la nouvelle charte, car le CNPN avait déja constaté le retard pris sur plusieurs actions majeures.
    • Entre temps, un lourd déficit avait été constaté fin 2012, et n'avait pas arrangé le climat
    • Il s'en était suivi un ensemble d'actions correctrices et notamment une rationalisation/réorganisation du management et des missions, englobées dans un document "projet Avenir du Parc Horizon 2020", et un programme d'actions triénales 2015/2017 réaliste ré-écrit.

Cette demande de prolongation coincide donc avec un bilan d'étape triénal 2015/2017.

 

Des animations spécifiques sont prévues en 2017

Le Parc du Queyras a prévu plusieurs festivités cette année pour célébrer cette anniversaire :

  • des animations/sorties spécifiques seront organisées pour la période estivale
  • une reflexion est en cours en ce qui concerne les Festivités de la Saint Mathieu versus la Fête des Parcs (une dissociation des évènements est entrevue)

A noter que 2017 est aussi le 60ieme anniversaire des tristes innondations de 1957 : des animations /expositions spécifiques sont prévues en juin.

 

Bref, bon anniversaire au Parc et à toutes les équipes du Parc. Ce sera encore une année particulière bien chargée, mais un regard en arrière permettra quand même de visualiser le chemin parcouru. Nous mettrons à jour l'agenda en conséquence des manifestations et festivités qui seront organisées pour la saison touristique.

Tous les commentaires (0)

 
Personne n'a encore laissé de commentaires ici. Lancez-vous !