• 10/06/2018
  • Art et Histoire
Deux jours de reconstitution historique dans le Guillestrois

Voici la 20ieme édition de la descente reconstituée de la Durance par les Radeliers, entre l'Argentière la Bessée et Embrun. Comme en 2017, deux jours sont prévus, et donc ils passerons deux jours dans la Guillestrois.

 

La préparation des radeaux pour cette édition 2018

Vous pourrez venir observer les membres de l'association apportant les dernières touches à leurs radeaux le dernier week-end de mai. Voir tous les détails sur les lieux (Saint-Clément et l'Argentière) sur notre site dédié à Serre-Ponçon.

 

Les descentes des Radeliers 2018 : 2 parcours / 2 jours

Voici les détails horaires de cette reconstitition historique, trait d'union entre Alpes et Provence :

  • Samedi 09 juin : départ à 8h30 de L’Argentière-la-Bessée pour rejoindre Saint-Clément-sur-Durance (base eaux-vives)
    • arrivée à 12h à Saint-Clément de 2 radeaux
  • Dimanche 10 juin : départ vers 14 heures de Saint-Clément-sur-Durance, direction Embrun (pont de la RN94)
    • Matin : fin du montage et règlage des rames.
    • 12h00 : Pique-nique tiré des sacs avec le public
    • 13h45 : Appel des Radeliers
    • 14h00 : Consignes de sécurité
    • 14h30 : Départ des 4 radeaux (2 radeaux de 8 personnes, 1 radelle de 3/4 personnes et une radelle double)
    • 16h30 : Arrivée Plan d'Eau d'Embrun (digue du plan d'eau, rive droite), avec animations musicales
    • Repas sous chapiteau le soir (à côté du Gymnase)

Les radeliers sont en tenues d'époque reconstituées, et passent plusieurs jours à reconstruire des radeaux selon les techniques de l'époque. Ensuite, ils descendent la Durance en utilisant les même techniques de flottage / navigation qu'à lépoque, accompagnés de kayak/raft. Cela lance véritablement la saison eaux vives auprès du grand public.

 

Les radeliers de la Durance : une pratique qui a perdurée jusqu'à l'aube de la 1ière guerre mondiale

L'Association des Radeliers de la Durance, créee en 1993 et basée à Embrun, première association française de radeliers, défend ce patrimoine et le maintien des connaissances de ce métier. Elle cherche même fonder une maison des radeliers dans l'Embrunais (au Pont Neuf).

L'activité des radeliers a disparu depuis un peu plus d'un siècle (quelques années avant la guerre de 1914-1918), avec l'avènement du transport sur Rail et des routes carrossables. Et pourtant les radeaux ont navigué sur la Durance depuis le Moyen-Age :

  • Ils transportaient par flottage sur 260km de voies navigables, des marchandises, parfois des passagers, mais surtout des "grumes" de bois nécessaires
    • à la construction navale de la Marine Royale notamment pour les chantiers navals de Toulon / Marseille (mâts, bordées et ponts de vaisseaux, gréements, rames de galère, etc. pou les bâtiments de la Royale)
    • aux charpentes ou chaffage des maison/bâtiments des cités provençales
  • Il leur fallait 3 à 4 jours pour ralier depuis les Hautes-Alpes la Provence (Arles/Bouches du Rhône notamment, en passant par Sisteron dans les Alpes du Haute-Provence), et acheminer/livrer la "marchandise" si précieux pour l'économie et la flotte militaire du Royaume
  • à l'aide de radeaux construits à base d'épicea local, très léger, permettant d'aller plus vite que le courant

La descente par flottage a permis ainsi d'accélérer les échanges, en évitant les routes sinueuses et cabossées, et notamment de livrer le bois réputé des Hautes-Alpes :

  • notamment des troncs de Mélèze (réputé imputrefiable), mais aussi de pins cembro ou d’épicéas du Queyras
  • mais aussi le sapin des forêts domaniales de l'Embrunais (Boscodon) ou des Baronnies (Durbon),  le noisetier, etc. haut-alpins.

Les radeliers descendaient ainsi par flottage d'importantes, lourdes et volumineuses pièces de bois, se guidant grace à leurs rames avant/arrière. Les plus gros radeaux (15 à 20 tonnes) étaient même descendus lors des grosses crues. Les différentes pièces de bois étaient assemblées avec ingéniosité à l'aide de réortes, les radeaux étaient guidés par des rames imposantes fixées à l'avant et à l'arrière.

Au delà, la radellerie a fortement marqué les familles haut-alpines, de part la dangereusité du métier (maîtriser le radeau dans les eaux tumultueuses et dangereuses de la Durance), bref une formidable aventure humaine, ancrée dans l'historique et l'inconscient collectif local

Aujourd'hui, la Durance est naviguée uniquement par les Rafts et les Kayaks ! Mais chaque année depuis près de 20 ans, les haut-alpins aiment se retrouver avant l'été pour acclamer les rameurs qui descendent sur leurs drôles d'embarcation, habillés en vêtement d'époque, grâce à ces pasionnés qui font revivre cette pratique ancestrale, qui a marqué le teritoire, lors d’une grande reconstitution historique annuelle "Les Radeliers de la Mémoire".

 

Une belle vidéo de l'édition 2016 pour vous donner envie

 

 

Les radeliers seront donc pendant 2 jours dans le Guillestrois ! Si vous n'avez vu cette reconstitution, on vous la recommande : le spectacle est traditionnellement suivi par des milliers de spectateurs, positionnés aux points stratégiaues sur les berges de la Durance.

Modalités d'inscription (date limite, tarif, etc.) à Descente des Radeliers 2018 de la Durance

Gratuit !